RTBFPasser au contenu
Rechercher

JO d'hiver - Pékin 2022

JO Pékin 2022 - Dopage : La pilote de bobsleigh ukrainienne Lidiia Hunko 3ème sportive contrôlée positive

JO Pékin 2022 - La pilote ukrainienne de bobsleigh Lidiia Hunko a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif durant les Jeux Olympiques d'hiver de Pékin, a annoncé l'Agence de contrôle internationale (ITA) jeudi. Il s'agit du deuxième cas de dopage con
18 févr. 2022 à 06:36Temps de lecture1 min
Par Belga

La pilote ukrainienne de bobsleigh Lidiia Hunko a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif durant les Jeux Olympiques d'hiver de Pékin, a annoncé l'Agence de contrôle internationale (ITA) jeudi. Il s'agit du deuxième cas de dopage concernant la délégation ukrainienne et le 3e cas toutes nationalités confondues durant ces JO d'hiver.

La substance identifiée dans l'échantillon prélevé le 14 février est la déhydrochlorométhyltestostérone qui appartient à la classe des stéroïdes anabolisants androgènes, précise l'instance responsable du programme antidopage des Jeux.

Lidiia Hunko, 28 ans, a été suspendue à titre provisoire. Venue au bobsleigh en 2019, elle avait terminé 20e en monobob, nouvelle épreuve au programme olympique.

Mercredi, l'ITA avait déjà annoncé que la skieuse de fond ukrainienne Valentyna Kaminska avait été contrôlée positive à plusieurs substances interdites, dont la mestérolone, un autre stéroïde anabolisant. Le skieur iranien Hossein Saveh Shemshaki a lui été suspendu le 9 février pour toute la durée des Jeux en raison d'un contrôle positif à un stéroïde anabolisant réalisé hors compétition le 7. C'est donc le 3ème cas de dopage durant ces JO de Pékin. 

Des Jeux par ailleurs dominés par la retentissante affaire Valieva, du nom de la patineuse artistique russe testée positive à une substance interdite, mais son contrôle antidopage a été réalisé fin décembre lors des Championnats de Russie.

Il lui a été notifié durant les JO, obligeant le Comité international olympique, notamment, à saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) après la levée de sa suspension provisoire par l'agence antidopage russe. 

Le TAS a confirmé lundi la levée de la suspension, sans se prononcer sur le fond de l'affaire. En tête après le programme court, Kamila Valieva, 15 ans, a terminé à la 4e place de l'épreuve féminine jeudi à la suite d'une série d'erreurs inhabituelles dans le programme libre.

Articles recommandés pour vous