Les belges aux JO

JO Tokyo 2020 : Plasschaert 4e à trois régates de la fin, la médaille est-elle envisageable ? Explication du système de cotation du Laser radial

Emma Plasschaert est actuellement quatrième en laser radial.

© Dirk Waem – Belga

29 juil. 2021 à 16:00Temps de lecture2 min
Par Jérôme Jordens

Emma Plasschaert est actuellement classée 4e en laser radial, une catégorie de voile, après huit régates. La Belge est donc toujours en cours pour une médaille alors qu’il reste deux régates à disputer avant la course aux médailles.

Les termes et le format peuvent paraître obscurs pour les non-initiés. Tentative d’éclaircissement.

Le laser radial est un type de bateau à voile, piloté par un seul athlète. Un dériveur monotype long de 4.23m et dont le dériveur pèse environ 59kg.

Passé la présentation du bateau, il est temps de se plonger dans le déroulement de la compétition. Elle consiste en dix régates, entendez par-là dix courses, au rythme de deux régates par jour pendant cinq jours.

L’objectif est simple, finir premier. La répartition des points est la suivante : le premier reçoit un point, le deuxième deux points, le troisième trois points, etc. L’objectif est d’obtenir le moins de points à l’issue des dix régates au classement général pour être sacré.

Petite subtilité, chaque participant a le droit de décompter sa moins bonne performance au décompte des points.

Lorsque les dix régates sont passées se court alors la Medal race. Une course particulière lors de laquelle seuls les dix premiers au classement participent.

Les points obtenus sur cette régate sont doublés et il faut donc absolument faire un bon résultat pour remporter la médaille d’or mais ce n’est pas forcément le vainqueur de cette ultime régate qui est sacré.

Pour repartir en champion olympique, il faut donc être régulier et à ce petit jeu-là, Emma Plasschaert se débrouille bien puisqu’elle est 4e avec 49 points et que sa course la moins bonne est une 17e place.

La Suédoise Olsson et la Finlandaise Tenkanen, respectivement 3e et 2e avec 47 et 46 points ont, elles, effacé une 34e et 33e position. La moindre erreur pourrait dès lors être fatale. Mais la concurrence sera forte puisque Olsson est 5e mondiale et Tenkanen 7e, même si Plasschaert pointe en tête de ce classement mondial.

Seule la Danoise Anne-Marie Rindom, leader avec 25 points, semble intouchable, elle dont la moins bonne performance est une 13e place. L’ancienne numéro 1 mondiale, désormais 8e devrait repartir avec l’or à moins de complètement craquer sur la fin.

Force tranquille Plasschaert devra donc continuer sur sa lancée, régulière et maîtrisée pour viser une médaille.


►►► À lire aussi : JO Tokyo 2020 : Emma Plasschaert en quatrième position et à un souffle des médailles après la huitième régate

 

►►► À lire aussi : Les Belges à Tokyo #26 – Emma Plasschaert : l’envie de naviguer vers une médaille


 

Articles recommandés pour vous