Jupiler Pro League

Joachim Mununga : "Le Club de Bruges a été mis à mal par la qualité technique d’Anderlecht"

Joachim Mununga : "Le Club de Bruges a été mis à mal par la qualité technique d’Anderlecht"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Ce dimanche dans "Complètement Foot", David Houdret, Pascal Scimè et Joachim Mununga sont revenus sur le partage entre le Club de Bruges et le Sporting d’Anderlecht ce dimanche (2-2).

Et le moins que l’on puisse dire est que cette rencontre a plu à notre consultant. "Les deux équipes nous ont livré un spectacle magique, magnifique, avec beaucoup de suspense, rempli de rebondissements. Malgré l’enjeu, on a pu voir un match avec de la qualité technique, on a pu voir des sorties de balle de défense. Il y a eu énormément de prises de risque qui ont payé parfois. C’était un match très, très agréable à suivre. Et puis, les artistes se sont mis en évidence."

Pascal Scimè était du même avis, lui qui a trouvé ce match "indécis" : "Jusqu’à la dernière seconde, on a eu l’impression que ce match pouvait basculer d’un côté comme de l’autre. Au moment où on se dit que Bruges a le match en mains, Anderlecht revient. Au moment où Anderlecht prend l’ascendant, on se dit que le match est plié. Et puis Bruges égalise. Sur les dernières secondes, si Bas Dost y croit, peut-être que Bruges gagne la rencontre. C’est le genre de genre de match qu’on adore regarder. Surtout en Playoffs."

Joachim Mununga a également tenu à mettre en avant la prestation d’Anderlecht. "Les mauves ont réussi à tenir tête au grand ténor, au grand Bruges. Je pense que Bruges a été mis à mal par la qualité technique d’Anderlecht. Les Bruxellois ont osé, ils ont fait preuve de personnalité, ils ont joué au foot et ils ont souvent été justes. Et Bruges n’est pas habitué à voir ça. C’est une équipe qui est habituée à avoir 80% de possession de balle. Et aujourd’hui on s’est dit que c’était vachement équilibré. C’est là où Anderlecht m’a surpris."

Même si les Brugeois perdaient aujourd’hui, il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’ils seront sacrés champions de Belgique

Malgré tout, notre consultant était déçu de la prestation d’un joueur. "Anderlecht paye encore le prix de la moins bonne qualité derrière de certains joueurs qui ont encore des lacunes, ont encore une marge de progression. Je pense notamment à Cobbaut qui peut mieux faire, que ce soit dans le marquage, dans ses interventions ou même quand il doit suivre les infiltrations. Et ça, ça coûte des points à Anderlecht. Par contre au milieu on a vraiment trouvé un équilibre parfait avec Sambi Lokonga, Trebel et Ait El Hadj."

Par rapport à ce groupe Anderlechtois, Pascal Scimè tenait à mettre en avant les jeunes pousses issues de Neerpede : "Aujourd’hui il lance ce jeune gardien, et il y aura d’autres jeunes qui suivront. Les idées sont désormais claires au niveau du jus. C’est plus facile de rentrer dans une équipe où tout le monde sait ce qu’il doit faire, même si tout n’est pas toujours juste, peu importe l’âge. On est en 2021, on ne doit plus se focaliser sur l’âge. Qu’un joueur ait 17 ou 25 ans, ça ne change rien. Il doit jouer quand le processus le permet de le lancer. Un jeune qui va jouer 15-20 matchs sur une saison, ce n’est plus un jeune et il est prêt pour être titulaire. Marco Kana a flambé par exemple. C’est qu’il n’était pas prêt et qu’il ne l’est sans doute toujours pas. Mais qui mieux que Vincent Kompany connaît son effectif ?"

Bruges, d’ores et déjà champion ?

Et alors qu’il ne reste que 5 matchs et que Bruges a 8 points d’avance sur son dauphin, notre journaliste estime que le titre ne peut plus échapper aux gazelles. "Même si les Brugeois perdaient aujourd’hui, il ne fait l’ombre d’aucun doute qu’ils seront sacrés champions de Belgique. Parce que ça veut dire que le deuxième aurait dû tout gagner. Je ne vois pas une équipe tout remporter sur ces Playoffs. Je vois beaucoup d’équilibre dans ces Playoffs, je vois beaucoup de spectacle, beaucoup de buts aussi. Et ce qui pourrait faire la différence, ce n’est même pas la personnalité. Parce que les équipes font preuve de personnalité car elles se rendent compte que pour prendre des points, il faudra jouer. Mais ça veut dire que si tu joues, tu t’exposes et si tu t’exposes, tu ne sais pas prendre tous les points. Donc, je ne vois pas une équipe faire faire un sans-faute."

 

Articles recommandés pour vous