Hockey

John-John Dohmen : "Le report des JO n'est pas forcément une bonne chose pour les Red Lions"

John-John Dohmen

© DIRK WAEM - BELGA

Tous les quatre ans, ils rythment l’été sportif de toute la planète. Les Jeux Olympiques de Tokyo auraient dû débuter demain. Mais en raison de la pandémie de coronavirus, ils ont été reportés d’un an. Si la situation sanitaire mondiale le permet d’ici là, les Jeux devraient se tenir du 23 juillet au 8 août 2021.

Mais l’organisation des JO ne semble plus faire l’unanimité au pays du soleil levant. Un récent sondage montre que moins de 24% de la population japonaise est encore favorable au maintien des Jeux l’an prochain. Actuellement, une septantaine d’athlètes belges sont déjà assurés d’y participer. Parmi eux, plusieurs chances de médailles comme Nafissatou Thiam en athlétisme ou notre équipe nationale masculine de hockey sur gazon. Les Red Lions sont vice-champions olympiques, champions du monde et champions d’Europe en titre. John-John Dohmen, leur emblématique capitaine, était récemment l’invité de la tranche sport sur Vivacité. Entre report des Jeux et chances de médaille, il s’est confié non sans une grosse pointe d’amertume.

John-John Dohmen, en temps normal, vous auriez dû être au Japon en train de préparer votre premier match du tournoi olympique. Ils auraient dû être comment ces JO 2020 ? Pour vous et pour les Red Lions?

Pour les Red Lions, cela aurait dû être la cerise sur le gâteau. Cela fait des années que l’on ne fait que progresser. Et on a vu dans nos derniers résultats (Coupe du monde, Coupe d’Europe, résultats des clubs belges sur la scène européenne) que l’on était en pole position pour un podium. Nous étions même les grands favoris pour remporter le titre olympique. C’est clair qu’ajouter un an de préparation à tout le monde, cela change complètement la donne. On ne sait pas à quoi s’attendre pour la suite.

Comment le prenez vous ce report des Jeux ?

Au début, j’ai trouvé que c’était dommage parce que je trouve que l’on avait de l’avance sur les autres équipes. Ce n’est pas pour ça que l’on allait gagner d’office mais mentalement, physiquement et techniquement, on avait un avantage sur nos adversaires. J’étais vraiment déçu qu’ils soient reportés. Après, je comprends la décision. C’est tout à fait logique quand on voit la manière dont évolue la situation. Maintenant, on a vraiment la pression pour rester numéro un et favori. Ce report peut aussi être quelque chose de positif.

Dans ce tournoi olympique, la Belgique est versée dans le groupe B en compagnie des Pays-Bas, de l’Allemagne, de la Grande-Bretagne, du Canada et de l’Afrique du Sud. Vous auriez normalement dû jouer votre premier match tout prochainement face aux Pays-Bas. Finalement à la place, qu’allez-vous faire ?

Quand les Jeux ont été reportés, ça a été dur à accepter pendant deux jours et puis on s’y est fait. Maintenant que vous me dites que j’aurais dû jouer mon premier match tout prochainement, cela fait bizarre et c’est un peu remuer le couteau dans la plaie. Parce que les meilleurs moments dans une carrière, ce sont les Jeux Olympiques. Et ce ne sont pas que les matches, c’est aussi tout ce qu’il y a autour. Le village olympique, la cérémonie d’ouverture, tout cela devait se passer maintenant. On aurait déjà dû être dans le village en train de découvrir les installations. C’est un peu dur de se dire que tout se déroulera dans un an seulement. Et j’espère que cela aura lieu car on n’en est même pas sûr. Mais c’est comme ça, on ne sait pas faire autrement. C’est la vie !

Vous n’êtes pas très optimiste quant à l’organisation des Jeux l’an prochain ?

Si je suis optimiste mais on ne sait pas comment la situation va évoluer. Apparemment les Japonais ne sont plus très intéressés à l’idée d’accueillir les Jeux Olympiques. Alors comment se passeront-ils ? A huis clos, de manière normale avec la présence du public ou bien définitivement annulés ? Malgré cette incertitude, on s’entraîne à fond ! On a repris les entraînements de préparation olympique en se disant que les Jeux auront bien lieu. J’espère vraiment qu’ils auront lieu ! Je suis assez optimiste et je ne peux pas croire que l’on puisse annuler un tel événement ! Le Tour de France a bien été décalé en septembre ! Je ne peux pas croire que de pareils événements soient définitivement annulés !

La Belgique est vice-championne olympique, championne du monde et championne d’Europe en titre. Les Red Lions avaient de réelles chances de médaille et même de médaille d’or. En 2021, le groupe aura vieilli d’un an (John-John Dohmen aura 33 ans au moment des Jeux ndlr). On se pose donc un peu la même question que l’on se pose pour les Diables rouges et le report de l’Euro. Ce report d’un an sera-t-il bénéfique pour les Red Lions ?

Honnêtement, je ne pense pas. Et je pense la même chose pour les Diables rouges. Je les voyais sur le bon chemin pour gagner le championnat d’Europe cette année. Ils étaient vraiment dans la bonne dynamique avec une bonne Coupe du monde en 2018 mais une grosse déception. Je pense qu’ils s’étaient remis en question pour finalement être capable d’aller au bout d’un tournoi. Avec les Red Lions, on a un peu vécu la même chose par le passé. Pour nous, la situation était assez similaire. On était dans une dynamique parfaite vers le titre et ce report d’un an change complètement la donne. Mais attention, ce n’est pas pour autant que l’on n’a plus aucune chance de gagner. On peut toujours y parvenir mais ce sera plus difficile que prévu !

Pour parler de votre actualité un peu plus personnelle, vous avez récemment annoncé quitter votre club de toujours, le Waterloo Ducks, pour rejoindre l’Orée. Quelles sont les raisons qui ont motivé ce choix ?

Si l’on regarde mes projets pour l’avenir, c’est un choix tout à fait logique. J’aspire à devenir entraîneur. Je cherchais donc un projet de coaching pour après les Jeux Olympiques tout en continuant de jouer. Combiner les deux juste avant les JO est assez compliqué et je ne pensais pas devoir le faire. Mais avec le report des Jeux, je n’aurai pas le choix. Ce ne sera donc pas une année évidente mais ce n’est pas très grave. Mon projet a donc intéressé plusieurs clubs et l’Orée m’a fait la meilleure proposition à mes yeux. Leur offre était de jouer avec l’équipe masculine et d’entraîner les dames qui est une équipe d’avenir. Je peux donc tout faire dans un seul et même club et pour moi c’est très important. Je ne me voyais pas coacher dans un club et puis jouer dans un autre. A l’Orée, les entraînements vont s’enchaîner. Les dames vont à chaque fois s’entraîner juste avant ou juste après les messieurs. C’est donc l’idéal et puis le challenge est excitant. L’équipe féminine est très jeune avec énormément de talents. Je vais donc pouvoir progresser comme coach en même temps qu’elles. Et chez les messieurs, on a de nouvelles ambitions. Il faudra donc compter sur ce club dans les années qui viennent ! J’espère donc les aider à pouvoir faire de très bons résultats et pourquoi pas décrocher un titre qu’ils n’ont jamais obtenu dans le passé.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous