Tour de France

Jonas Vingegaard face à Tadej Pogacar, le triomphe de l’humilité

Pogacar en maillot blanc, Vingegaard en maillot jaune

© Tous droits réservés

23 juil. 2022 à 10:28Temps de lecture1 min
Par Romain Langendries

Quoi qu’il arrive, quel que soit le vainqueur, le cyclisme ressortira grandi de ce Tour de France. Les deux immenses champions de cette 109e édition, Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar n’ont pas arrêté d’émerveiller sur la Grande Boucle. Le maillot jaune danois et le maillot blanc slovène se sont attaqués à tour de rôle, sans relâche, pour offrir un spectacle grandiose en montagne. Des exploits en cascade, tout ça dans un immense respect mutuel. Chapeau bas.

Au-delà du spectacle offensif, on retiendra surtout les innombrables images de fair-play qui marqueront pour longtemps les esprits. L’exemple le plus frappant de cette saine rivalité sportive, la chute de Pogacar sans gravité dans la descente du Col de Spandelles dans la dernière étape de haute-montagne. Alors qu’il prenait tous les risques pour combler son retard, le double vainqueur du Tour a glissé mais a été attendu par le maillot jaune Vingegaard. Les deux coureurs se tiendront brièvement la main en guise de signe ultime de respect et de sportivité. Quel moment.

Tour de France 2022 : Vingegaard dérape, Pogacar chute, les deux leaders se tirent la bourre en descente

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Après cette 18e étape remportée avec panache par le coureur de Jumbo-Visma, Vingegaard sait qu’avec 3’26’’ d’avance sur le Slovène, il vient sans doute de sécuriser sa première victoire finale sur la Grande Boucle. "Je lui tire mon chapeau. Aujourd’hui, le meilleur a gagné, Jonas était plus fort que moi.", déclare Pogacar à Hautacam, alors que le coureur d’UAE Emirates sait qu’il vient probablement de laisser filer un triplé historique.

Que dire de plus ? Vingegaard et Pogacar auront marqué d’une pierre blanche l’Histoire du Tour. Deux victoires d’étapes pour le maillot jaune, trois pour le lauréat (presque) déchu mais toujours armé de son sourire communicatif. Merci à ces deux grands coureurs d’offrir autant de spectacle et de scènes d’humilité extraordinaire. Il faut un gagnant et un perdant, c’est la loi du sport, mais le cyclisme, lui, a tout raflé avec ces deux grands champions attachants.

Loading...

Sur le même sujet

Retrouvailles entre van Aert et Pogacar à la Bretagne Classic

Cyclisme

Articles recommandés pour vous