Tour de France

Jonas Vingegaard veut défier Pogacar: "Avec l'équipe, nous avons un plan"

Jonas Vingegaard

© AFP or licensors

11 juil. 2022 à 15:10Temps de lecture2 min
Par Belga (édité par Giovanni Zidda)

Après 9 étapes, Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) se présente comme le plus sérieux concurrent à Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) dans la bataille pour le maillot jaune du Tour de France. Le Danois a 39 secondes de retard sur le Slovène au classement général. "Pogacar est l'homme à battre, mais nous avons un plan", a déclaré le leader de la Jumbo-Visma, lundi, lors de la journée de repos.

"Je me sens toujours bien", a commencé Vingegaard. "Nous n'en sommes qu'à une semaine. C'était une semaine difficile, mais la forme est bonne et j'espère qu'elle le restera. J'ai commencé en tant que leader cette année, ce qui est différent. Mais je ne ressens aucune pression des autres, seulement de moi-même. L'année dernière, j'étais ici pour aider Primoz (Roglic, ndlr). J'étais beaucoup plus à l'aise en première semaine. Ce n'était pas si grave si je perdais du temps. Cette année, c'était l'inverse et je ne pouvais pas perdre de temps."

Vingegaard a impressionné avec une 2e place à La Super Planche des Belles Filles. Il a été battu par Pogacar de justesse, après un sprint passionnant. "Il semble très fort, c'est l'homme à battre", poursuit Vingegaard. "Mais on ne peut pas dire grand-chose de la montée à La Planche des Belles Filles. C'était une montée courte et explosive, très différente, par exemple, de celle de l'Alpe d'Huez (où le peloton termine jeudi, ndlr). C'est un rêve de gagner là-bas. Il y a toujours beaucoup de spectateurs. L'Alpe d'Huez est une montée spéciale dans le Tour".

"Avec l'équipe, nous avons un plan. L'équipe de Pogacar semble également très forte, surtout en montagne. Je suis 39 secondes derrière lui. Ce n'est pas idéal, mais tout peut arriver. Je suis un bon spécialiste du contre-la-montre, mais Pogacar aussi. Je ne peux pas penser que mon contre-la-montre sera suffisant pour gagner le Tour".

De plus, le Danois a fait rire les spectateurs lors de l'étape pavée vers Arenberg. Après un problème mécanique, il a échangé avec le beaucoup plus grand Nathan Van Hooydonck, mais il pouvait à peine monter sur son vélo. "Ce changement de vélo sur les pavés avec Van Hooydonck était drôle", a déclaré Vingegaard. "J'ai fait une erreur. Ma chaîne s'est détachée et s'est coincée. Je pense que ça avait l'air drôle à la télé. Je n'ai perdu que 15 secondes grâce à l'équipe. Van Aert, Laporte, Benoot et Van Hooydonck ont été incroyablement forts dans la poursuite. Ils ont été les meilleurs équipiers que l'on puisse souhaiter. Ils ont sauvé mon classement là-bas."

Articles recommandés pour vous