La Trois

Josiane Balasko interprète Françoise Dolto dans le biopic "Le désir de vivre"

"FRANCOISE DOLTO LE DESIR DE VIVRE" avec Florence Pernel et Josiane Balasko

© 2008/SOURCE RTBF

03 sept. 2020 à 06:50 - mise à jour 03 sept. 2020 à 07:51Temps de lecture2 min
Par Rédaction RTBF

Découvrez le drame historique “Françoise Dolto, le désir de vivre” de Serge Le Péron sur La Trois.  

En mars 2008 Josiane Balasko était à Bruxelles dans le cadre du téléfilm sur la vie de Françoise Dolto. Le tournage se déroulait à Anderlecht dans les bâtiments de l'ancienne école vétérinaire, dont les salles intérieures avaient été habillées pour représenter l'hôpital Trousseau, où Françoise Dolto ouvrit sa première consultation au sortir de la guerre.  

C'est dans un petit café en face de l'imposant bâtiment que Josiane Balasko nous a parlé de son personnage. Retrouvez dans cet article cet entretien exceptionnel qui s’est déroulé en 2008 :  

Josiane Balasko nous parle de Françoise Dolto :

Jusque dans les années 50, les enfants psychotiques ou autistes étaient considérés comme débiles et étaient envoyés dans des asiles. Ces enfants étaient condamnés à ne jamais devenir des adultes. C'est ainsi que Françoise Dolto décide de créer une consultation pour permettre à ces enfants en difficulté de s'en sortir. 

Il n'existe pas d'images de Françoise Dolto prises dans le cadre de ses thérapies. On a des témoignages filmés lors des conférences qu'elle donnait dans les années 70-80. Grâce à ces instants captés sur la pellicule, on peut déjà avoir une idée du personnage. C'était quelqu'un de drôle, de simple. Tout ce qu'elle expliquait était compréhensible et plein de bon sens. 

Et puis, il y a les témoignages de ceux qui l'ont côtoyée : tous sont unanimes pour parler de sa bonne humeur. C'était quelqu'un qui se mettait rarement en colère. Elle détestait le conflit. Elle arrivait à vaincre tous les obstacles sans se disputer. C'était quelqu'un de très déterminé, mais sans agressivité. 

"DOLTO LE DESIR DE VIVRE" avec Josiane Balasko
"DOLTO LE DESIR DE VIVRE" avec Josiane Balasko 2008/SOURCE RTBF

Comment l’actrice perçoit-elle son personnage ?

J'avais déjà joué le rôle de Marguerite Duras dans 'Ben Barka' de Serge Le Péron. On avait vraiment envie de retravailler ensemble. Il m'a parlé de son projet sur Françoise Dolto avant que le scénario ne soit écrit. C'est un rôle magnifique. C'était réjouissant d'incarner quelqu'un d'aussi positif qui a apporté tellement de choses bénéfiques dans la vie des enfants et des mères. Aujourd'hui encore, dès qu'on devient maman, on achète un livre de Françoise Dolto ! 

Françoise Dolto représente une certaine image de la force tranquille. C'est une femme forte dans tous les sens du terme, une nature terrienne, maternelle. Je n'ai pas dû suivre un régime pour la représenter, et ça m'arrangeait bien ! 

Backstage du film "Le désir de vivre"
Backstage du film "Le désir de vivre" 2008/SOURCE RTBF

"Je suis fascinée par la psychologie" nous dit Josiane Balasko

Dolto était très bien acceptée du grand public, nettement moins bien par ses confères. Quand elle a commencé à consulter, tout le monde l'appelait 'la zinzin', 'la folle qui parle aux bébés'. Aux yeux de ses collègues psychiatres et psychanalystes, elle apparaissait comme une hurluberlue. Mais elle a réussi à s'imposer sans devoir monter sur les tables. On lui avait installé un petit bureau au fond d'un couloir. Elle était entourée d'une infirmière qui faisait aussi office de secrétaire. Les enfants sont venus avec leurs parents et les premiers résultats sont arrivés.  

Je suis fascinée par la psychologie, la psychanalyse. Peut-être parce qu'être acteur, c'est finalement une longue thérapie, une lutte permanente avec soi-même, puisqu'il faut aller chercher au plus profond de soi les émotions.

  • Cette archive d’entretien exceptionnel permet de se plonger dans le récit de Françoise Dolto avant d’apprécier son biopic ce jeudi 3 septembre à 20h40 sur La Trois. 

Articles recommandés pour vous