Belgique

Journée mondiale du vélo : "en termes d’euros par jour, de centimes par jour, un vélo coûte toujours incroyablement peu cher"

Dossier de la rédaction

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 juin 2022 à 10:39Temps de lecture3 min
Par Miguel Allo sur base du dossier de la rédaction sur la Première

Le nombre de personnes qui se rendent au travail ne cesse d’augmenter de jour en jour. Selon un prestataire de services de Ressources humaines, un travailleur sur trois enfourche, parfois, souvent ou toujours, son vélo pour aller travailler en Belgique. Et parmi ces vélotaffeurs, comme on les appelle maintenant, 20% d’entre eux parcourent plus de 30 kilomètres par jour.

Ci-dessous deux témoignages de cyclistes au quotidien.

Témoignages de cyclistes

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le vélo, une affaire qui roule

Jean-Philippe Gerkens, patron de Morning Cycles, magasin de vélos à Bruxelles, à Namur et plus récemment à Louvain-la-Neuve était l’invité dans le cadre du dossier de la rédaction. Nous lui avons demandé si le vélo est une affaire qui roule et s’il était un patron heureux aujourd’hui ? Selon lui les affaires vont bien, mais "il y a des difficultés spécifiques dans l’approvisionnement pour l’instant".

Dès lors, faut-il en déduire qu’il faut être patient quand on veut acheter un vélo neuf aujourd’hui ? Pas forcément, précise ce propriétaire de magasins de vélos, car : "il y a pas mal de vélos disponibles pour les gens, mais peut-être pas tout ce qu’on veut, exactement ce qu’on veut. Il faut un peu de patience".

Quant à savoir si les ventes sont en progressions, le patron de Morning Cycles le confirme et il pense que cela concerne l’ensemble du secteur. Il précise aussi qu'"il y a une croissance constante depuis quinze ans. Et là, on a connu un peu des chocs, de gros boums qui sont très enthousiasmants d’un côté, mais qui aussi sont difficiles à assumer commercialement".

Et si cela est difficile à assumer, c’est parce que toute la chaîne de productions de vélos est en Asie et que "nous sommes une petite chaîne de magasins", dit-il. "Mais en Asie, ils doivent assurer la production de composants. Et donc il y a des ports entiers qui sont remplis de pièces et il y a des usines entières qui attendent des pièces. Parce que l’engouement, il n’est pas seulement belge et européen, il est mondial. Il y a un vrai boum mondial du vélo, donc ça coince dans les ports asiatiques".

Un vélo coûte toujours incroyablement peu cher

On vend de plus en plus de vélos. Ils sont de plus en plus chers aussi, puisque ce sont maintenant des machines équipées de batteries, de moteurs. Le budget est-il totalement différent du montant que l’on pouvait dépenser pour un vélo il y a quinze ou 20 ans ?

Jean-Philippe Gerkens, cela est vrai dans un sens, "parce qu’on voit l’apparition de nouvelles machines, qui sont les vélos électriques de grande qualité, voir les speed Pedelec". Mais le vélo ordinaire, dit-il "a toujours sa place et on a des vélos ordinaires pour des prix tout à fait corrects. En termes d’euros par jour, de centimes par jour, un vélo coûte toujours incroyablement peu cher".

Dans ses magasins, ce vendeur estime que sur l’ensemble du secteur il est fort probable que plus de la moitié des vélos écoulés sont des vélos classiques, non électriques. "Mais en termes de rentrées financières, bien entendu, les vélos électriques coûtent beaucoup plus cher, donc représentent une part financière bien plus importante, mais aussi pour les familles et pour les ménages, c’est plus cher, un vélo électrique, mais ça rend d’autres services".

L’actualité et la vente de vélos

La hausse des prix du carburant et, la crise énergétique actuelle ont-elles des conséquences aussi dans les magasins de vélos ?

Le patron de Morning Cycles précise qu’il y a globalement une montée du vélo et que donc l’augmentation n’a jamais cessé. "Je dirais que je vois tout doucement des gens qui commencent à laisser tomber leur seconde voiture en faveur d’un vélo électrique par exemple. Et le vélo électrique est partagé entre monsieur et madame pour aller conduire les enfants à l’école ou pour les trajets locaux. Oui, on voit un changement quand même".

Retrouvez la suite du dossier de la vidéo en tête de l'article.

Sur le même sujet

Le Beau Vélo de RAVeL 2022 : les étapes !

Le Beau Vélo de Ravel

Au travail à Bruxelles depuis la Wallonie : quand le vélo électrique est plus rapide que la voiture...

Articles recommandés pour vous