Regions

Journée mondiale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : du nouveau au tribunal de Charleroi

Le groupe de Soroptimist de Charleroi

© Tous droits réservés

24 nov. 2021 à 17:26Temps de lecture1 min
Par Thomas de Brouckère

Ce 25 novembre, c’est Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. À cette occasion, de nombreuses actions sont organisées. C’était même déjà le cas ce mercredi avec l’organisation Soroptimist International.

Soroptimist International lance sa campagne "Orange the world", (oranger le monde). L’antenne carolo de Soroptimist participe à l’action afin de sensibiliser les passants à la violence envers les femmes. Ses membres ont décoré les arbres du parc Reine Astrid de tissus orange. Une couleur qui attire le regard et doit rappeler à tout un chacun, que cette violence contre les femmes est partout. Rappeler aussi que de l’aide existe au numéro 0800/30.300, aussi bien pour les victimes que pour les témoins de ces violences.

Les arbres du parc Reine Astrid décorés de tissus orange.
Les arbres du parc Reine Astrid décorés de tissus orange. © Tous droits réservés

Des audiences dédiées aux dossiers de violence envers les femmes

Une action soutenue par Martine Michel, présidente de la division de Charleroi au tribunal de Première instance du Hainaut. Elle annonce d’ailleurs du changement au sein de son tribunal pour mieux lutter contre la violence à l’égard des femmes : "De par mon expérience, je pense que cette problématique de la violence faite aux femmes est un problème qui dépasse le cadre de la répression et du monde juridique. C’est une problématique beaucoup plus sociale que ça et ce qu’on souhaite éviter par-dessus tout c’est la récidive. Donc user uniquement de répression n’est pas suffisant. Il faut donc associer les milieux sociaux et culturels donc travailler avec une méthode multidisciplinaire. C’est pour ça que nous avons décidé de créer des audiences spécifiques pour des cas de violences faites aux femmes avec ce monde multidisciplinaire autour de nous afin d’accompagner la victime dans un cadre particulier mais surtout de suivre le dossier autrement qu’exclusivement répressif". Des audiences spécifiques qui n’existent pas encore mais qui seront créées dès que possible selon Martine Michel.

© La juge Martine Michel.

Violence contre les femmes: JT 25/11/2021

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous