Vuelta - Cyclisme

Julian Alaphilippe forfait : qu’est-ce que cela change pour Remco Evenepoel ?

Julian Alaphilippe sur la Vuelta 2022.

© Belga

01 sept. 2022 à 08:20 - mise à jour 01 sept. 2022 à 08:59Temps de lecture4 min
Par Antoine Hick

C’est l’une des (tristes) images d’une 11e étape de la Vuelta sans trop d’histoires. Julian Alaphilippe, à terre, tête baissée, se tenant une épaule meurtrie par une chute survenue quelques secondes plus tôt dans un virage. En discussion avec un médecin, le champion du monde abandonnera quelques minutes plus tard, laissant Remco Evenepoel orphelin de son principal lieutenant. Et forcément, ça change pas mal de choses…


Quand on pense à Julian Alaphilippe et à ses qualitéson a trop souvent tendance à sous-estimer son rôle de coéquipier. Alors, ne nous méprenons pas, Alaf' reste un formidable rouleur et sans doute un coéquipier dont rêverait n’importe quel directeur sportif.

Mais le Français est tellement fort qu’au fil des années, on a souvent eu tendance à voir une équipe s'imbriquer autour de lui... plutôt que le contraire. Et de fait, c'est logique. Alaphilippe est un leader né. De par son tempérament d’une part, de par son style de course, offensif et à l’instinct, de l’autre.

De chasseur d’étapes sans jambes…

Au moment où la formation Quick-Step a dévoilé sa sélection pour la Vuelta, une question était donc sur toutes les lèvres : quel rôle allait être alloué à Julian Alaphilippe, empêtré dans une saison cauchemar parsemée de chutes et de désillusions ?

Très vite, le principal intéressé a levé les voiles sur ses véritables ambitions : "Remco a le soutien de toute l’équipe" a-t-il immédiatement concédé. "J’ai envie de faire de belles choses sur cette Vuelta en visant une étape et en aidant Remco aussi."

Viser une étape, Julian Alaphilippe aurait sans doute pu le faire du côté de Laguardia lors de la 4e étape, où le final bosselé correspondait parfaitement à ses qualités de puncheur. Mais même mis sur orbite par Remco Evenepoel, le Français n’avait, ce jour-là, pas les jambes pour se mêler à la victoire, finalement revenue à Primoz Roglic.

Une petite forme personnelle, peut-être encore due au Covid qu'il a contracté il y a quelques semaines, qui oblige sans doute alors Alaphilippe à ranger ses ambitions personnelles au placard. Les étapes qui suivent ne lui correspondent pas, et il le sait, autant se focaliser à fond sur la quête du maillot rouge de Remco Evenepoel.

…à coéquipier modèle en tête de peloton

Un Remco Evenepoel qui, à ce moment-là, rôde discrètement aux portes du Top 5 au général et qui attend le bon moment pour frapper.

Ce bon moment survient dès le surlendemain, sur les pentes piégeuses du Pico Jano. Déchaîné, Evenepoel essore un à un ses adversaires pour signer un premier coup d’état, franchir la ligne en 2e position derrière l’intenable Jay Vine, et s’emparer du maillot de leader.

Un récital personnel qui porte également le sceau de Julian Alaphilippe, que le Belge remercie à peine la ligne franchie : "Il a été incroyable. Il n’avait pas les jambes mais il a quand même tout donné" s’extasie Remco.

En ligne de mire du fusil à compliments d’Evenepoel, ce travail de sape monstrueux abattu par Alaphilippe sur les premiers hectomètres du col. Alors que la formation Quick-Step, emmenée par Dries Devenyns, avait fait le boulot toute la journée, c’est le champion du monde en personne qui avait pris les rênes du peloton dès les premiers hectomètres du col pour imprimer un tempo fatal pour beaucoup d’adversaires.

Un rôle précieux de lieutenant, de coéquipier de l’ombre capable de se dévouer pour son leader qu’on ne lui connaissait pas forcément auparavant. Mais qui permet à Remco et ses 22 ans de se reposer sur une épaule bien plus expérimentée que la sienne.

6e étape : Bilbao > Ascensión al Pico Jano. Victoire de Jay Vine. Remco Evenepoel en Rouge

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Julian Le Grand Frère

Remco Evenepoel et Julian Alaphilippe.
Remco Evenepoel et Julian Alaphilippe. © Belga

Rebelote dans la foulée. Lors des 8e et 9e étapes, qui pouvaient potentiellement sonner le glas des ambitions de podium d’Evenepoel, Alaphilippe prouve à nouveau qu’il est prêt à se sacrifier pour son leader.

En descente ? C’est lui qui prend les commandes du peloton, Evenepoel fermement ancré dans sa roue. Dans les cols ? Comme au Pico Jano, c’est lui qui donne le tempo et écume ce qui reste d’un peloton déjà harassé.

De chasseur d’étapes, Julian Alaphilippe s’est donc mué en capitaine de route pour prodiguer de précieux conseils à son jeune coéquipier. Être dans la peau du chassé, Alaf l'a déjà été, notamment au Tour de France 2019 où il avait longtemps porté le maillot jaune, avant de finir 5e du général. S'il y a bien un coureur qui peut conseiller Remco, le calmer, l'inciter à rester dans les roues, à ne pas sauter sur la moindre attaque, c'est bien lui.

Forcément, son abandon change donc pas mal de choses. Premièrement, et c’est évidemment la conséquence la plus directe, Remco Evenepoel n’a plus que 5 coéquipiers, là où la plupart de ses adversaires, sauf Roglic, en ont au moins encore 6.

Puis, il va devoir faire sans son principal lieutenant, son point d’appui. Après l’arrivée mercredi, c’était d’ailleurs un Remco Evenepoel marqué qui s’est présenté à l’interview. Malgré ses vaines tentatives de positiver, on sentait que l’abandon d’Alaf ne le laissait évidemment pas indifférent : "Loulou va nous manquer. Mais il reste encore 5 gars et chacun va se donner à fond. On n’est pas la seule équipe à avoir perdu des coureurs, soit à cause de la maladie ou des chutes. Jumbo est à 5, Ineos a aussi perdu deux coureurs. Il faut essayer de gérer cette situation le mieux possible."

Orpheline de son champion du monde, la Quick-Step va donc devoir s’adapter. Comme elle avait su le faire après le retrait inopiné du précieux Pieter Serry. Reste que l’abandon d’Alaphilippe laisse un trou autrement plus béant dans l’ossature de la formation. Qui pour le combler ? Pour l’instant, la question reste en suspens.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous