RTBFPasser au contenu
Rechercher

WRC

Julien Moncet (Hyundai) : "Je ressens un grand soulagement... il reste du travail, mais on doit capitaliser là-dessus"

Julien Moncet (Hyundai) : "Je ressens un grand soulagement... il reste du travail, mais on doit capitaliser là-dessus"

WRC - Rallye de Sardaigne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 juin 2022 à 05:01Temps de lecture1 min
Par Maxime Berger avec Olivier Gaspard

Ott Tanak a remporté dimanche le Rallye de Sardaigne, cinquième manche du Championnat du monde (WRC), à l'issue duquel le Finlandais Kalle Rovanpera, cinquième, conforte sa place de leader au championnat des pilotes. Tanak, champion du monde 2019, devance au classement général final l'Irlandais Craig Breen et l'Espagnol Dani Sordo, à l'issue de la dernière spéciale, la Power Stage, remportée par le Belge Thierry Neuville.

"Je ressens un grand sentiment de soulagement. On l'attendait, on tournait un peu autour, on est très content. Ca fait du bien quand on voit où on était au Monte-Carlo. On s'est amélioré après chaque rallye. On sait qu'il reste du travail, mais on doit capitaliser là-dessus. On va profiter du moment puis se remettre au travail. Il s'est passé pas mal de choses au sein de l'équipe durant les derniers mois. La motivation n'était pas forcément au plus haut. Ce week-end va beaucoup nous aider. On dit souvent que Neuville n'abandonne jamais... et bien on montre, en tant qu'équipe, qu'on n'abandonne pas non plus. On sera là encore plus fort au Kenya. On a gagné pas mal de spéciales, la performance était là. Il reste quelques petits soucis de jeunesse. On ne va pas lâcher, on va redoubler nos efforts. Est-ce que je suis émotif ? Je suis plutôt une personne introvertie. On verra ce qui va se passer après ce rallye. J'ai peut-être versé une petite larme, mais c'était en interne. Je vais sans doute voler dans l'eau aussi, une habitude ici en Sardaigne", a précisé Julien Moncet à notre micro après l'arrivée.

Et le patron ad-interim de Hyundai Motorsport de poursuivre : "Au niveau du championnat des pilotes, c'est encore jouable. On va continuer de jouer sur les deux tableaux tant que ce sera possible. On veut concrétiser au Kenya afin de se rapprocher encore plus et se présenter avec sérénité sur la deuxième partie du championnat. Le rallye sera dans trois semaines, mais les voitures partent déjà dans une dizaine de jours. On n'a pas trop le temps de faire évoluer la voiture, mais on pourra résoudre les quelques soucis de fiabilité rencontrés ce week-end."

Articles recommandés pour vous