Journal du Rock

Justice : Spencer Elden, le bébé de l’album "Nevermind" de Nirvana fait appel

© Tous droits réservés

08 déc. 2022 à 08:52Temps de lecture2 min
Par Classic 21

Alors qu’un juge californien avait rejeté la plainte pour pédopornographie déposée par le bébé, devenu adulte, qui figure nu sur la pochette de l’album légendaire de Nirvana, "Nevermind", en 1991 au début du mois de septembre, Spencer Elden a décidé de faire à nouveau appel en justice contre cette décision.

Le juge de Los Angeles Fernando Olguin avait rejeté la plainte pour des motifs de prescription.

Fin août 2021, un mois avant le 30e anniversaire de la sortie de l’album, Spencer Elden, désormais trentenaire, avait déposé une première plainte, suivie d’une seconde en janvier 2022 après un premier rejet pour d’autres motifs, en se disant victime d'"exploitation commerciale d’images à caractère pédopornographique".

En février, les avocats de Nirvana avouaient en avoir assez : "Cette affaire doit cesser", écrivaient-ils. Ils voulaient en effet que Spencer Elden ne puisse plus faire appel indéfiniment autour de cette histoire.

Pour Elden, c’est son troisième essai. Ce procès doit se terminer.

Néanmoins, Elden fait encore appel – après avoir déposé un nouveau dossier auprès de la Cour d'appel de Californie – et continue de demander des dommages-intérêts pour "blessure psychique ou émotionnelle continue extrême".

Comme l’a rapporté le magazine Spin, Elden et ses avocats affirment que le dernier juge a statué à tort autour du délai de prescription. Les avocats prétendent que cela ne peut pas être le cas car Elden souffre toujours aujourd’hui du préjudice invoqué par la séance photo de Nevermind, citant la loi de Masha – une loi de 2006 qui permet aux victimes de pornographie juvénile de demander réparation à l’âge adulte.

Dans une déclaration publiée par Spin, les avocats d’Elden ont écrit :

Les tribunaux ont jugé à plusieurs reprises que la distribution de pédopornographie porte atteinte à la dignité d’une victime, quel que soit son âge au moment de la distribution.

Les avocats ont également affirmé que Cobain avait écrit "plusieurs notes de journal" qui "décrivaient sa vision tordue de la couverture de l’album Nevermind comme une manifestation de ses troubles émotionnels et sexuels". Ils ont déclaré : " La préoccupation de Cobain pour les images pornographiques a commencé à un très jeune âge. L’un des camarades de classe de Cobain l’a découvert en train de dessiner de la pornographie alors qu’il était tout jeune."

Selon le dossier d’appel, Elden est "conscient que [Nirvana and co.] exploite commercialement l’image nue de lui, enfant de quatre mois, pour vendre un [n] album à des millions de personnes à travers le monde ".

"Cela lui cause naturellement une blessure psychique ou émotionnelle extrême et continue pour laquelle il a droit à des dommages-intérêts et à une injonction. Bien que ce remède ne débarrassera pas le monde de son image sexualisée, il lui permettra d’obtenir un traitement pour sa santé mentale et lui donnera l’avantage de savoir que la diffusion et la violation répétée de sa vie privée par [Nirvana and co.] cesseront enfin.”

Les avocats de Nirvana sont restés fidèles à leur position selon laquelle Elden "était pleinement conscient des faits", Grohl lui-même notant qu’Elden a un tatouage basé sur l’album Nevermind. En plus des dommages-intérêts demandés, les demandes d’Elden incluent la suppression par Nirvana de la couverture originale de Nevermind pour toute réédition potentielle. Il a cherché à faire censurer l’édition du 30e anniversaire de l’album, mais il n’y est pas parvenu.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous