Tennis - Serena Williams

Justine Henin, Kim Clijsters, Elise Mertens, et les autres ; onze Belges ont affronté Serena Williams

Justine Henin et Serena Williams en finale de l’Australian Open 2010

© Belga

04 sept. 2022 à 06:00Temps de lecture5 min
Par Christine Hanquet, avec François Zaleski

Serena Williams a joué 1014 matches dans sa carrière, en simple. 36 d’entre eux ont été disputés face à des Belges. Elle en a perdu neuf. Elle a eu onze adversaires belges différentes, en 22 ans. Elle a perdu contre trois d’entre elles.

Le bilan de l’Américaine lui est bien sûr tout à fait favorable (voir les détails, en bas de cet article). Mais celle qui a réussi à la battre le plus souvent, c’est évidemment Justine Henin. En quatorze confrontations, la Belge s’est imposée à six reprises.

>>>  Découvrez notre dossier spécial sur la carrière de Serena Williams

Serena Williams a été pour Justine Henin une énorme source de motivation. Et plus que cela, elle l’a aidée à comprendre comment progresser, elle l’a poussée à travailler encore plus, et différemment. Aurait-elle été la même joueuse sans cette adversaire-là ? Ce n’est pas certain.

Fin 2002, Justine Henin est installée dans le top 10 mondial, elle gagne énormément de matches, elle gagne des tournois. Tout cela, c’est très bien, mais elle est encore très loin de cocher toutes les cases, dans la liste de ses ambitions. Il lui reste un cap à franchir, parce qu’elle perd régulièrement contre des adversaires plus puissantes qu’elle. Depuis deux ans, elle s’est inclinée 4 fois sur 6 face à Kim Clijsters, et 4 fois sur 5 face à Serena Williams. "A cette époque, il y avait comme un élastique, qui me tenait derrière ma ligne de fond, qui me freinait, qui était très symbolique. Je refusais presque de me mettre un peu plus en danger. C’était aussi lié à mon manque de confiance".

C’est avec ces deux joueuses-là en point de mire, qu’elle commence à bosser avec Pat Etcheberry, un préparateur physique intransigeant, installé en Floride. Il l’accueille sans ménagement : "Tu as le tennis d’une numéro un mondiale, mais le physique d’une 70e mondiale".

Justine Henin et Pat Etcheberry

Travailler encore et encore, pour acquérir le corps d’une athlète de très haut niveau, a tout changé, pour Justine Henin. Et elle ne s’est pas seulement améliorée physiquement. Mentalement, et c’est forcément lié, elle a aussi effectué un grand pas en avant. "Serena et Kim font partie des joueuses qui m’ont le plus challengée. Et ce sont sans doute elles qui m’ont vraiment aidée à me pousser plus loin. La concurrence est quelque chose de merveilleux quand on arrive à s’en servir, et que cela crée une émulation. A ce moment-là, j’ai vraiment compris que j’étais en mesure de pouvoir être compétitive face à ces joueuses. J’en ai été convaincue, pour la première fois. Et j’ai été plus audacieuse. Et forcément, plus vous vous prouvez que vous êtes capable de faire des choses, plus vous repoussez vos limites".

Tout a été assez vite. En juin 2003, Justine Henin a gagné son premier tournoi du Grand Chelem, à Roland-Garros, en battant Serena Williams en demi-finale, et Kim Clijsters en finale. "Serena en demi-finale d’un Grand Chelem, c’était un premier très grand challenge. Mais avec ce que j’avais compris, et avec la conviction que j’avais acquise depuis quelques semaines ou quelques mois, il était maintenant possible de le relever. Je me suis dit : 'Je l’ai battue il y a quelques semaines, mais maintenant, il s’agit d’un Grand Chelem, et il va falloir être présente'. Ce match était en quelque sorte devenu LE rendez-vous, pour moi. Le rendez-vous que je ne pouvais pas louper."

Roland Garros 2003: Henin se défait de l'ouragan Serena

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La joueuse belge est devenue meilleure que la très impressionnante Serena Williams. "Elle avait toujours beaucoup joué à l’intimidation, avec pas mal de joueuses, et avec moi aussi. Ca fait partie de sa construction, et de celle de Venus. Et je n’ai pas de problèmes avec ça, dans le sens où cela fait partie du jeu. Elles ont eu elles-mêmes à surmonter beaucoup de choses, et elles ont trouvé des techniques qui les aidaient, tout en restant dans les règles. Mais il était temps de me dire : 'Aujourd’hui, je n’ai plus envie de me laisser marcher dessus, moi aussi je veux m’affirmer'. J’étais convaincue que cela ne se passerait plus de la même manière, que j’étais prête à y aller. Même si c’était Serena, avec ses regards, ses attitudes, ses rituels. Malgré tout cela, j’ai réussi à m’exprimer pleinement. Et cela a bien sûr servi de déclic pour la suite de notre rivalité".

Serena Williams a donc aidé Justine Henin à devenir une meilleure joueuse. "Je la remercie pour cela. J’ai une admiration sans bornes pour elle. Tout ce qu’elle a construit, sa façon de se battre, son palmarès, sa force, cela m’a beaucoup nourrie. Et puis, il y avait sa volonté de ne jamais abdiquer, même quand elle jouait mal. Sa capacité à sortir le meilleur d’elle-même dans les moments difficiles. Elle m’a vraiment poussée dans mes derniers retranchements. Et pour cela, j’ai une énorme reconnaissance envers elle".

Les onze adversaires belges de Serena Williams

- Dominique Monami. La première Belge à avoir rencontré Serena Williams, seize ans à peine, en 1997, en qualifications du tournoi de Zurich. Et la première Belge à l’avoir battue (6/2-6/4). Elle est aussi la seule Belge à ne pas avoir un bilan négatif, face à l’Américaine. Elles en sont restées à une victoire partout, après le succès de la cadette des Williams au troisième tour de Roland-Garros, en 1998.

Serena Williams et Kim Clijsters à l'US Open, en 2009

- Laurence Courtois. Elle a joué une fois contre Serena Williams, au premier tour de Roland-Garros, en 1999. Elle a perdu 6/4-6/0.

- Kim Clijsters. Elle a rencontré Serena Williams pour la première fois en 1999, à seize ans à peine. C’était au troisième tour de l’US Open. La Belge avait opposé une magnifique résistance à son adversaire, puisqu’elle ne s’était inclinée que 4/6-6/2-7/5. La Limbourgeoise a perdu ses cinq premiers matches contre Serena, avant d’enfin réussir à prendre le dessus, lors d’une rencontre très importante, la finale du Masters 2002. Sa seule autre victoire, c’était encore lors d’un match au sommet. C’était au début de sa deuxième carrière, en demi-finale de l’US Open 2009. Tournoi qu’elle gagnera le lendemain. Ce fut le dernier de leurs neuf face-à-face.

- Sabine Appelmans. Elle a fait face à Serena Williams deux fois en 2000, dont une fois en Grand Chelem, à l’Australian Open. Elle n’a pas réussi à lui prendre un set.

- Justine Henin. Elle a joué quatorze fois contre Serena Williams, et elle l’a battue six fois. Sept de ces confrontations ont eu lieu en Grand Chelem (quatre victoires pour Justine, deux à Paris, une à Londres, une à New York) et une au Masters (victoire de Serena). Elles se sont rencontrées cinq fois dans des finales (trois victoires pour Serena). Leur seule finale commune en Grand Chelem, c’était à l’Australian Open 2010. Williams avait gagné. C’était leur dernière rencontre. Elles se sont jouées six fois sur dur (cinq victoires pour Serena Williams), cinq fois sur terre battue (quatre victoires pour Justine Henin), deux fois sur gazon (une victoire partout), et une fois sur moquette (victoire de l’Américaine). Enfin, la plus belle série de victoires de la Belge est certainement celle de 2007 : succès en quart de finale de Roland-Garros, puis en quart de finale de Wimbledon, puis en quart de finale de l’US Open.

Els Callens et Serena Williams à Melbourne, en 2003

- Els Callens. Elle a disputé trois matches face à Serena Williams. Toujours en Grand Chelem (deux fois à Wimbledon, et une fois en Australie). Elle s’est chaque fois inclinée en deux manches. Mais la première fois, en 2002, à Londres, elle n’a cédé qu’après deux tie-breaks.

- Caroline Maes. La Fed Cup lui a donné la chance de rencontrer la star du tennis, alors que son classement ne lui permettrait pas, en général, de disputer les mêmes tournois qu’elle. Elle a gagné cinq jeux, lors d’un duel Etats-Unis/Belgique, en 2007, en Floride.

- Kirsten Flipkens. Elle a eu une longue carrière, mais elle n’a rencontré Serena Williams qu’une fois, en 2013. Elle ne lui a pris que 3 jeux, à Toronto.

- Alison Van Uytvanck. Elle a joué une fois contre Serena Williams. C’était en Grand Chelem, à l’Australian Open, en 2015. Elle a cédé, 6/0-6/4.

- Ysaline Bonaventure. Elle a perdu 6/2-6/1 le seul match qu’elle a disputé face à l’Américaine, en 2015.

- Elise Mertens. Elle est la dernière Belge à avoir eu l’occasion de jouer contre Serena Williams. Elle s’est inclinée sur un double 6/3, en 2019, à Toronto.

Finale : Kim Clijsters - Serena Williams

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous