RTBFPasser au contenu
Rechercher

Champions League - Foot

Kennedy, Bale, ces facteurs X des finales entre Liverpool et le Real Madrid

26 mai 2022 à 08:39Temps de lecture3 min
Par Maxence Defawe

Liverpool et le Real Madrid sont à l’affiche de la finale de la Ligue des Champions ce samedi à 21 heures Un duel historique qui sera la finale la plus disputée, trois fois, de l’histoire de la coupe aux grandes oreilles. Les confrontations entre ces deux grands clubs ont souvent été synonymes de belles affiches. Retour dans le passé pour comprendre la rivalité ces deux formations légendaires.

1981 – Dalglish et sa bande dégoûtent le Real

Alors que la coupe aux grandes oreilles fête son 25ème anniversaire, le Parc des Princes accueille un duel de géants entre Liverpool et le Real Madrid. D’un côté, les Reds sont au sommet de leur art avec deux victoires consécutives en 1977 et 1978. De l’autre côté, le Real Madrid, dans une forme moins brillante, a de l’expérience avec déjà six victoires à son palmarès. Sur le terrain, certains noms sont légendaires dans l’histoire du football. Pour l’équipe anglaise, une vague dorée compose le onze de base. Pour ne citer qu’eux, l’attaquant écossais Kenny Dalglish et ses 515 matches au compteur, le milieu Terry McDermott ainsi que l'immense gardien Ray Clemence qui a tout remporté avec le club. Los Blancos sont dans une période plus creuse et cherchent à redorer son image. Le secteur offensif fait rêver avec la doublette : Juanito et ses 401 matches ainsi que Santillana qui a marqué 290 buts en 645 matches. À noter la présence d’un certain Vicente del Bosque, ex-grand entraîneur du Real et de l’Espagne.

Cette affiche de rêve perd de son charme une fois le coup d’envoi donné. Ces deux grandes équipes se livrent peu dans un match fermé. Les fulgurances techniques laissent place aux plans de jeu tactiques. Bob Paisley et Vujadin Boskov n’hésitant pas à replacer leurs hommes qui osent quitter leurs zones. Alors que les prolongations se profilent, le milieu Ray Kennedy profite d’une erreur dans la défense pour crucifier le gardien adverse et offrir une 3ème Coupe des clubs champions aux Reds (1-0).

Finale 1981 : Liverpool - Real Madrid (1-0)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

2018 – L’exploit de Gareth Bale

La dernière finale entre Liverpool et le Real Madrid est encore fraîche dans toutes les têtes. Il y a quatre ans, les supporters se retrouvent à Kiev pour disputer une nouvelle finale de Ligue des champions. En place depuis 2015, Jürgen Klopp a mis en place un collectif bien huilé et orienté autour de son gegenpressing développé plus tôt à Dortmund. Le trio d’attaque Salah-Firmino-Mané bat des records, bien alimentés par les backs Robertson et Alexander-Arnold. Le jeu offensif séduit de nombreux observateurs et tous s’accordent à dire qu’il ne manque qu’un trophée pour concrétiser le travail. En face, le Real Madrid est intouchable en Ligue des champions. Après un double succès en 2016 et 2017, ils partent vers le triplé. Zinédine Zidane et ses hommes comptent bien concrétiser l’occasion.

Ce match électrique annonce un duel de géants pour une soirée qui s’annonce historique. Sauf que dans les belles histoires, il y a souvent un "mais". Dans ce cas-ci, un fait de jeu entre Sergio Ramos et Mohammed Salah blesse le joueur égyptien. Il est remplacé par Lallana. Le match devient à sens unique. Karim Benzema ouvre le score avant que Mané n'égalise. Un revenant gallois sort de sa tombe pour donner l’avantage aux siens. D’une bicyclette, Gareth Bale fusille les espoirs des Reds avant de sceller le score (3-1). Après ce triplé historique avec le Real, Zizou quitte le banc de la Maison Blanche. Liverpool se consolera l’année suivante en remportant la finale face à Tottenham.

Loading...

Pour rappel, Liverpool et le Real Madrid s’affrontent ce samedi pour la finale de la Ligue des champions. Qui de Mané ou de Benzema écrira une nouvelle page dans l’histoire de leurs clubs ? Le rendez-vous est donné à 21 heures.

Articles recommandés pour vous