RTBFPasser au contenu

Les Grenades

"Kiffe ta race", un livre pour ouvrir les yeux

"Kiffe ta race", un livre pour ouvrir les yeux
09 févr. 2022 à 10:404 min
Par July Robert, une chronique pour Les Grenades

Je ne comprends pas, la race, ça existe ou pas ? ; Les racistes ne sont pas (seulement) des méchant·es ; On ne peut pas changer le passé ; Le talent n’a pas de couleur ; Ne vous trompez pas de combat – cinq chapitres comme autant de jalons que posent Rokhaya Diallo et Grace Ly sur la voie de la déconstruction de l’universalisme unanimement prôné par les dominant·es.

Kiffe ta race, le livre extrêmement pédagogique qu’elles tirent de leur podcast du même nom et qui compte à ce jour près de quatre-vingt épisodes (tous recensés à la fin de l’ouvrage) a vocation de sensibilisation et de mise en perspective historique. Chaque chapitre est émaillé de citations d’invité·es passé·es derrière leur micro pour donner corps et appuyer leur propos qu’elles ponctuent de bons mots et de conseils d’amies comme autant d’invitations à réfléchir.

Ceux-ci sont encadrés de points d’exclamation, une typographie judicieuse qui permet aux lecteur·trices de pointer rapidement l’élément qu’elles souhaitent les voir s’approprier. Rokhaya Diallo et Grace Ly expliquent les causes et les manifestations historiques, économiques et sociales du racisme.

►►► Retrouvez en cliquant ici tous les articles des Grenades, le média de la RTBF qui dégoupille l’actualité d’un point de vue féministe

Mais elles pointent surtout, au fil des pages, qu’il n’est pas de la responsabilité des non-blanc·hes de les expliquer. Subir, surmonter et survivre au racisme est déjà amplement suffisant pour elleux. C’est aux non-Blanc·hes, disent-elles, qu’il revient de prendre en charge leur propre éducation pour ne pas décupler la charge mentale des personnes victimes de racisme.

 

Loading...

Expériences et témoignages

Se sentir coupable parce que l’on est dit privilégié·e est une manière de décentrer le problème sur sa seule personne au lieu d’agir pour que les inégalités disparaissent. Si le mot vous dérange plus que l’injustice qu’il dénonce, posez-vous les bonnes questions

Si le racisme existe, ce n’est pas parce que les races ont une validité scientifique mais bien parce qu’on leur confère une valeur de réalité et que les gens se comportent comme si elles existaient. Ces comportements entraînent des effets sociaux impactant toutes les sphères de la vie des personnes ciblées par le racisme.

►►► Pour recevoir les informations des Grenades via notre newsletter, n’hésitez pas à vous inscrire ici

Or, nous sommes toustes des êtres de même condition et appartenant à une seule et même race, la race humaine. Kiffe ta race mêle l’intime au politique pour parler au plus grand nombre en donnant à lire des expériences et témoignages de personnes arabes, asiatiques, noires, roms, juives, musulmanes et même de personnes blanches.

Reconnaître le racisme et son caractère systémique est un prérequis dans la lutte contre les discriminations. Face à une personne qui les dénonce, la moindre des choses, c’est de ne pas les nier.

Au fond, la race, ça existe ou pas ? C’est notre héritage, on ne peut rien y changer. Ça sert à quoi, de déboulonner les statues ? Interpellant directement les lecteur·trices, s’adressant à chacun·e d’entre nous sans filtre, les autrices décodent les stéréotypes, les idées reçues, les discours convenus et posent les bases d’un universalisme qui ne soit plus l’affirmation déguisée de l’identité majoritaire mais un universalisme comme la prise en compte de tous les particularismes et non comme leur négation.

Privilèges, appropriation culturelle, port du voile, intersectionnalité, fétichisation sexuelle, aucune notion n’est éludée, chacune passée à la moulinette de la déconstruction. Pour faire de notre passé commun un tremplin pour défaire nos acquis sociétaux, Rokhaya Diallo et Grace Ly nous incitent à ouvrir les yeux, sans jamais accabler les héritier·es de ces pensées dominantes qu’elles démontent.

Questionner la mémoire collective, comprendre que nier la couleur de peau, c’est nier le vécu social des non-blanc·hes, que même si les races n’existent pas biologiquement, la réalité sociale est toute autre, tout cela nous permet d’envisager un universalisme qui bénéficie à toustes, qui reconnaît l’intégralité et l’intégrité des individus et permet à chacun·e de trouver une place digne.

Tout comme dans chaque épisode de leur podcast, loin de se poser en donneuses de leçons, les deux autrices usent de pédagogie, d’humour et d’intelligence pour amener à reconsidérer la pensée dominante, le racisme structurel et contribuer à la mise en lumière des dysfonctionnements, des incohérences, des injustices en lien avec la race.

Il est essentiel de disposer des clés de compréhension et d’analyse permettant de nommer les problèmes – même si parfois ça fait mal – afin de les dépasser, quitte à mener des conversations désagréables mais nécessaires avec votre entourage. (…) Dans un contexte culturel et social imprégnés de préjugés construits par l’histoire, il n’y a qu’une seule voie pour se hisser à la hauteur de nos déclarations d’intentions de promotion des droits humains.

Loading...

Kiffe ta race, Rokhaya Diallo et Grace Ly, Édition First et Binge Audio éditions.

July Robert est traductrice et autrice.

Si vous souhaitez contacter l’équipe des Grenades, vous pouvez envoyer un mail à lesgrenades@rtbf.be

Les Grenades-RTBF est un projet soutenu par la Fédération Wallonie-Bruxelles qui propose des contenus d’actualité sous un prisme genre et féministe. Le projet a pour ambition de donner plus de voix aux femmes, sous-représentées dans les médias.

Articles recommandés pour vous