RTBFPasser au contenu

Regions Hainaut

Kiligi : un nouveau réseau social bienveillant pour les jeunes créé par un Péruwelzien

Le réseau social est pour l’instant utilisé par 20 mille personnes.

S’insulter sur Twitter, s’envier sur Instagram, se harceler sur Facebook : les réseaux sociaux ne sont pas toujours un lieu d’échange paisible. Pour lutter contre le mal-être des jeunes et encourager la bienveillance, Guillaume Vilain, un ancien instituteur péruwelzien a créé une application. Elle s’appelle "Kiligi". Et depuis sept mois, des jeunes l’utilisent, en Belgique, mais aussi en France, en Suisse et au Québec.

Sur ce réseau, le jeune qui débarque est invité à se confier. Avant d’écrire son post, il peut dire comment il va, quels sont ses besoins, quel sujet il veut aborder. Impossible de poster une photo ou une vidéo. Sur "Kiligi", seuls le texte et les émojis sont admis. Le message sera ensuite commenté par d'autres utilisateurs.

Les jeunes parlent aux jeunes

Le réseau "Kiligi" fonctionne un peu comme un forum de discussions avec les codes des jeunes et des règles de bienveillance garanties par des modérateurs. Les jeunes parlent aux jeunes. Notamment de solitude, d’échec scolaire voire d’envies suicidaires. C’est plus facile qu’avec leurs parents ou un prof. À noter que face aux messages très inquiétants, les modérateurs interviennent, contactent le jeune, et peuvent alerter les secours.

En sept mois, 20.000 personnes ont téléchargé l’application. Chaque jour, 500 à 1000 messages sont échangés Reste la délicate question de la rentabilité surtout pour une application liée à la santé mentale. Elle passera, selon son créateur, par les écoles via un système d’abonnement. C’est le défi de Kiligi d’ici la rentrée de septembre.

Kiligi, un nouveau réseau social bienveillant

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous