RTBFPasser au contenu
Rechercher

Football

Kompany peut jubiler : "à Anderlecht, on n’a pas toujours apprécié ce que représentait la victoire"

10 avr. 2022 à 19:49Temps de lecture1 min
Par Lancelot Meulewaeter

Vincent Kompany a exulté au coup de sifflet de la victoire à Courtrai (2-3). Son équipe a décroché son ticket pour les Champions Playoffs. Le coach anderlechtois a réagi au micro d’Eleven Sports. "On fait le break à 1-3, on avait le contrôle puis on encaisse sur un moment d’inattention. On est resté solide et l’émotion, elle est toujours dans le match (sic). Il faut respecter la victoire. On sera content du résultat ce soir, et demain on retourne au travail."

Les Mauves ont eu peur, ils ont concédé l’ouverture du score sur penalty. "Je suis content de la réaction. On était préparé mentalement à ce que tout ne soit pas parfait. On s’est bien rattrapé. La gestion du match a globalement été bonne, je suis content du résultat."

Timorés en première période, les Bruxelles ont paru libérés dès le retour des vestiaires. La causerie de Kompany aurait-elle porté ses fruits ? "A la mi-temps, j’ai été très calme. J’aurais pu hurler, crier. Mais l’important était de dire qu’on n’était pas assez agressif sur le deuxième ballon. Dès qu’on a augmenté l’agressivité, on a repris le contrôle du match. On a rappelé les tâches, et le mérite revient aux joueurs"

On le comprend, le coach n’a pas éructé pour transmettre les messages nécessaires à ses joueurs lors de cette fameuse mi-temps. "Je ne peux pas accepter quand on aborde un match à contre-courant de notre culture de jeu. Je n’accepte pas quand on ne se donne pas à 100% (NDLR : il fait référence au match à Saint-Trond où il avait poussé une gueulante en reprochant à ses joueurs de ne pas se donner au maximum). Aujourd’hui, on n’était pas bien pendant 20 minutes mais on a grandi. Il n’y avait pas de raison de hurler."

Anderlecht a rempli une bonne partie de ses objectifs en validant son ticket pour les Champions Playoffs et en atteignant la finale de la Coupe. Les Mauves sont donc les derniers en Belgique à pouvoir encore briguer deux trophées… "On a maintenant à célébrer cette victoire. A Anderlecht, pendant des années, on n’a pas apprécié ce que cela représentait de gagner. Maintenant, on est dans une situation où il faut qu’on se batte pour tout. On veut faire tout ce qui est possible pour battre La Gantoise en finale de Coupe."

Articles recommandés pour vous