RTBFPasser au contenu

Cyclisme

Kuurne-Bruxelles-Kuurne : "Jakobsen est le meilleur sprinter du monde en ce moment", estime Saugrain

Kuurne-Bruxelles-Kuurne : "Jakobsen est le meilleur sprinter du monde en ce moment", estime Saugrain

Cyclisme - Kuurne-Bruxelles-Kuurne

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

28 févr. 2022 à 06:001 min
Par Giovanni Zidda

Fabio Jakobsen a décroché la 5e victoire de sa saison dimanche à Kuurne-Bruxelles-Kuurne. Une course longtemps indécise qui a finalement débouché sur un sprint, remporté par le Néerlandais. Aux commentaires de la course en compagnie de Rodrigo Beenkens, Cyril Saugrain est revenu sur les enseignements de l’épreuve dans nos traditionnelles 'trois questions à".

Les deux coureurs qu’on citait le plus ont terminé aux deux premières places. Qu’est-ce qui a fait la différence selon vous entre Fabio Jakobsen et Caleb Ewan ?

"Je pense que c’est le placement de Caleb Ewan dans le dernier kilomètre. Au dernier virage, il perd complètement la roue de De Buyst. Il doit faire un petit effort. Aurait-il été en mesure de battre Jakobsen sans cela, ça reste une vraie question mais il y a une erreur de placement".

Depuis son retour de son terrible accident, Fabio Jakobsen a pratiquement gagné 8 fois sur 10. Est-ce que c’est aujourd’hui le meilleur sprinter du monde ?

"Aujourd’hui, sur le début de saison, il l’a prouvé. Même déjà l’année dernière. C’est pour moi le meilleur sprinter du monde. Il se débrouille quand il a son équipe et ici il s’est même débrouillé seul. C’est important, ça apporte de la confiance. L’équipe peut travailler à 100% pour combler les écarts et lui, par après, est en mesure de se débrouiller seul. Ce qu’il a fait admirablement aujourd’hui.

Au terme de ce premier week-end de course en Belgique, qu’est-ce que vous allez retenir ?

"Ce qui m’a plu, c’est l’attitude. On a eu des courses de mouvement. On avait des équipes qui venaient avec des sprinteurs et qui travaillaient pour eux mais on avait des équipes qui n’étaient pas armées pour le sprint et qui ont tout fait pour ne pas arriver au sprint. Je prends le cas de l’équipe Jumbo-Visma, l’équipe Ineos. On a vu de belles offensives. J’ai trouvé que c’était un superbe week-end de reprise. Et puis ce qui m’a aussi plu, c’est le retour du public."

Articles recommandés pour vous