La Grande Forme

L'air pur, bientôt une denrée rare ?

L'air pur, bientôt une denrée rare ?

© Jasmina007 - Getty Images

22 avr. 2021 à 13:00Temps de lecture3 min
Par Virginie Hess

Selon l'OMS (Organisation mondiale de la Santé), 9 personnes sur 10 respirent un air pollué. Autre constat alarmant : d'ici 2060, la pollution de l'air pourrait provoquer 6 à 9 millions de décès prématurés chaque année dans le monde entier. L'air pur est-il devenu une denrée rare ? Éléments d'information avec Virginie Hess, Raconteuse de Nature dans l'émission "La Grande Forme".

L’autre jour, j’ai écouté un podcast intitulé "Green Mirror", qui nous emmène dans une fiction futuriste, à la découverte du monde de 2050 où l’air pur est devenu une denrée rare. Une journaliste y rencontre l’équipe de France d’athlétisme qui s’entraîne en vue des JO de 2052, dans leur base de Lille. Mais à notre grand étonnement, il n’y a plus de terrain de course ni de stade sur le site. Tout se passe sous terre, dans des locaux dont l’air est purifié. Vu l’ampleur des derniers pics de pollution de l’air et le danger que représente celle-ci pour les sportifs de haut niveau, la Fédération française d’Athlétisme a recommandé de limiter au maximum les sorties en extérieur. Les marathoniens se voient obligé de courir sur des tapis équipés d’écran où défilent des paysages…

Mais qu’est-ce que l’air pur, au juste ? Dans la vie quotidienne, quand on dit que l'air est pur, on veut dire qu'il est "bon à respirer", qu'il ne contient pas d'impuretés. Mais dans la réalité, l’air que nous respirons n’est pas un corps "pur". C’est un mélange de gaz sans odeur et sans couleur qui constitue l'atmosphère terrestre. Il est constitué principalement de deux composés, le diazote (80%) et le dioxygène (20%).

Lorsque l'air que nous respirons contient des gaz ou des particules qui le rendent "moins bon à respirer", comme le monoxyde de carbone ou les particules fines par exemple, on parle de pollution atmosphérique.

L'air pur, bientôt une denrée rare ?
L'air pur, bientôt une denrée rare ? FilippoBacci - Getty Images

La pollution de l'air : une crise sanitaire majeure

La pollution de l’air est à l’origine d’une crise sanitaire majeure. Sur dix personnes, neuf respirent aujourd'hui un air pollué, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). D'ici à 2060, la pollution de l'air pourrait provoquer entre 6 et 9 millions de décès prématurés par an dans le monde et coûter 2,2 milliards d'euros par an, d'après les calculs de l'OCDE.

Les maladies respiratoires ne sont pas les seules conséquences sanitaires de cette pollution qui provoque aussi de graves problèmes cardiovasculaires. L’air pollué entre dans les poumons, puis passe dans les sangs et va irriter les veines, les artères, le cœur. Selon les chiffres de l’OMS, la pollution de l’air est responsable d’un tiers des AVC et d’un tiers des infarctus dans le monde !

Et des pics de pollution, nous risquons d'en connaître de plus en plus intenses, de plus en plus rapprochés, au point que nos villes et nos logements, pourraient devenir irrespirables si on ne fait rien.

La Grande Forme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Les principales sources de pollution de l’air

Les principales sources de pollution de l’air sont, globalement, les transports (voitures, camion, etc.), l’habitat (chauffage), la pollution industrielle et l’agriculture.

Comme l’ensemble des pays de l’Union européenne, la Belgique a dû se doter d’un Plan National Energie Climat (PNEC). Chaque région a contribué à cet engagement en élaborant son propre Plan. Car la bonne nouvelle, c’est que les solutions existent et sont à portée de main. Les pouvoirs publics se sont ainsi fixés une série d’objectifs à atteindre pour diminuer les émissions polluantes dans les différents secteurs concernés (réduction des émissions industrielles, développement de la mobilité durable, efficacité énergétique des bâtiments, etc.).

En tant que citoyens, nous avons tous un rôle à jouer afin de réduire la pollution atmosphérique.  En fonction de nos possibilités, nous pouvons tenter de privilégier les modes de déplacement doux, comme la marche ou le vélo), ou les transports en commun. Nous pouvons également tenter de gérer au mieux notre consommation de chauffage et opter pour des énergies propres. Ou isoler davantage nos logements.

La Grande Forme, c’est du lundi au vendredi de 13h à 14h en direct sur VivaCité. Vous avez manqué l'émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio.

Loading...

Articles recommandés pour vous