Jupiler Pro League

L'analyse de Thierry Luthers : Vers des play-offs à huis clos ?

Thierry Luthers et le stade du Standard

© RTBF - Belga

09 mars 2020 à 16:36 - mise à jour 09 mars 2020 à 16:36Temps de lecture2 min
Par Thierry Luthers

Représentations théâtrales, concerts, conférences, guindailles estudiantines, salons, rassemblements politiques : quelques événements ont déjà été annulés chez nous à cause du coronavirus… Mais ce sont des décisions ponctuelles, émanant d’organisateurs privés ou de bourgmestres. A propos de maïeur, celui de Liège, Willy Demeyer, a d’ailleurs déjà écrit au ministre de l’Intérieur pour que les matchs de play-offs I au Standard soient organisés à huis clos. Car, on le sait, les événements de masse contribuent à la transmission du virus…

Alors que de grosses chances existent pour l’arrêt pur et simple du championnat d’Italie (décision demain ?) et des matchs à huis clos en France (PSG - Borussia Dortmund mercredi en Champions League), chez nous on s’en tient actuellement à une série de recommandations… peu ou prou respectées le week-end dernier en Pro League.

Mais la situation pourrait empirer dans les semaines à venir, mettant ainsi en danger, notamment, les play-offs qui démarrent le 3 avril prochain. Une réunion d’information est d’ailleurs prévue ce jeudi à la Pro League. Elle mettra en présence les représentants des clubs, de la Fédération, du ministère de la santé, les ailes amateurs, des représentants de la production TV et les représentants de la fédération des supporters qui pourront poser toutes leurs questions au virologue, le docteur Marc Van Ranst. Bref, tous les acteurs concernés par notre compétition. Officiellement, selon le communiqué, "la Pro League prendra les mesures appropriées afin de continuer à garantir les conditions optimales…"

Même si la situation peut évoluer très vite. On verra déjà si la finale de la Coupe de Belgique Bruges - Antwerp du 22 mars prochain est maintenue pour les supporters…

MANQUE A GAGNER

Dans l’hypothèse d’un huis clos répété à plusieurs reprises pour les clubs pros, cela représenterait, évidemment, un fameux manque à gagner. On évoque quelques centaines de milliers d’euros par rencontre, mais c’est néanmoins difficilement chiffrable de manière plus précise. Car si les recettes seront altérées, les frais le seront également : pas de stewards, pas de nettoyage du stade… En termes de recettes, on pense évidemment aux abonnés et au ticketing. A l’heure actuelle, certains supporters ont déjà pris un abonnement pour les play-offs I. Et ils ne seront pas remboursés car il s’agit d’une annulation pour un cas de force majeure, puisque sanitaire, et non en fonction d’une raison disciplinaire. Et, même dans ce cas-là, les supporters ne sont pas remboursés.

Reste aussi la problématique des repas dans les loges et les business seats, qui varient en fonction des accords des clubs avec leurs traiteurs respectifs.

Bref, c’est l’attente, c’est l’incertitude et, gageons-le, déjà une certaine impatience teintée de colère dans le chef de certains supporters.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous