Belgique

L'association Navetteurs.be demande un plan d'action au fédéral face aux problèmes sur le rail wallon

© Tous droits réservés

21 oct. 2022 à 09:02Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par M. Allo

L'ASBL Navetteurs.be appelle vendredi le gouvernement fédéral à mettre en place un plan d'action à brève échéance pour "prendre à bras le corps" les nombreux problèmes rencontrés par les navetteurs sur le rail wallon depuis la rentrée. Suppressions "records" de trains, manque de matériel en bon état, taux d'absentéisme de 15% sont autant de problèmes pointés par l'association dans un communiqué.

"En de nombreux points du réseau, les voyageurs de la SNCB sont excédés et se sentent abandonnés à leur sort", souligne Navetteurs.be avant d'énoncer une série de cas concrets. Elle dénonce ainsi la suppression de trains matinaux entre Quévy et Mons à six reprises depuis la rentrée, alors que de nombreux jeunes utilisent ce mode de transport pour se rendre à l'école. Plus au nord, les habitants d'Antoing sont quant à eux régulièrement confrontés à des trains au nombre réduit de voitures, les empêchant tout simplement d'embarquer, ajoute l'association.

"Les exemples sont légion et la situation ne cesse de se détériorer. Elle pénalise particulièrement les navetteurs dans les zones les plus faiblement peuplées mais n'épargne pas ceux habitant les grands centres", résume l'ASBL.

Pour Navetteurs.be, la cause principale de tous ces embarras est claire: un taux d'absentéisme au sein de la SNCB qui frôlerait les 15%. Il manquerait, en outre, plusieurs milliers de travailleurs à la SNCB et Infrabel pour réaliser leurs missions, selon l'association.

Celle-ci en appelle donc à un plan d'action fédéral à brève échéance, afin de "permettre à la SNCB de redresser la barre et redonner confiance aux voyageurs en la mobilité de demain".

Le ministre de tutelle de la SNCB et Infrabel, George Gilkinet, est "aussi déçu face à l'annulation et au retard de trains que les organisations représentatives des navetteurs", a réagi son cabinet auprès de Belga. Il rappelle toutefois que deux milliards d'euros ont été réinjectés dans le ferroviaire belge depuis deux ans et souligne des "perspectives très ambitieuses pour faire du rail la colonne vertébrale de la mobilité".

Sur le même thème : Extrait JT (05/10/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous