RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

"L'école de l'impossible", le documentaire du réalisateur liégeois Thierry Michel sort en salle après 17 mois d'attente

"L'école de l'impossible", le documentaire du réalisateur liégeois Thierry Michel sort en salle après 17 mois d'attente
14 sept. 2021 à 17:00Temps de lecture2 min
Par Erik Dagonnier et Marie Bourguignon

Il devait sortir en salle il y a 17 mois, mais le covid est passé par là. "L’école de l’impossible", le dernier documentaire de Thierry Michel et Christine Pireaux, sort enfin au cinéma ce mercredi.

Avant le covid, le cinéaste s’est immergé pendant deux ans dans l’univers des élèves du collège Saint-Martin à Seraing, une école qualifiée parfois de la dernière chance dans un quartier défavorisé de Seraing. Le film décrit le quotidien de jeunes souvent en décrochage, de leurs profs motivés et de leur directeur bienveillant. 

Les héros : des ados abîmés par la vie

On suit Zelia, Jérémie ou encore Vanessa... Des ados cabossés de la vie dans un collège où "la pédagogie est un sport de combat contre la fatalité et l’injustice", une citation du pédagogue français qui achève le film. Thierry Michel, réalisateur: "On va dire que c’est une école de banlieue, de jeunes violents… Mais non ! Il y a ça évidemment, et il y a des problèmes familiaux qui sont parfois monstrueux derrière la plupart de ces étudiants".

Jérémie, 18 ans, se confie dans le film: "J’ai été élevé par ma marraine, parce que ma mère ne me voulait pas". A une question sur son souvenir le plus heureux, un autre élève répond: "Je n’ai pas de moment le plus heureux". Dans ce film, les héros, ce sont eux. Ces ados abîmés par la vie.

Pour Christine Pireaux, "ce film, ce sont des tranches de vie de jeunes qu'on ne voit généralement nulle part parce que c'est pas dans ces écoles-là qu'on va les montrer et qu'on a encore moins vus avec la crise du covid alors que c'est eux qui avaient le plus de difficultés et le plus de problèmes."

Une sortie en salle après un passage en télévision

Après avoir vu sa sortie en salle reportée, le documentaire a été diffusé en télévision au mois de février dernier. Cela n'arrive jamais dans cet ordre-là, mais la crise sanitaire a bousculé les habitudes. "On est enfin heureux de pouvoir le montrer aux protagonistes du film" souligne Thierry Michel, "Et puis de confronter le film à un public qui va découvrir cette vie de jeunes de la banlieue liégeoise. En salle, c'est un autre regard, c'est une perception collective, c'est aussi l'occasion de débats et d'échanges. Donc voilà, c'est une deuxième vie, inversée !"

Dans le film, les héros, ce sont eux: des ados abîmés par la vie.
Dans le film, les héros, ce sont eux: des ados abîmés par la vie. Tous droits réservés

Jérémie, 18 ans, se confie dans le film: "J’ai été élevé par ma marraine, parce que ma mère ne me voulait pas". A une question sur son souvenir le plus heureux, un autre élève répond: "Je n’ai pas de moment le plus heureux". Dans ce film, les héros, ce sont eux. Ces ados abîmés par la vie.

Pour Christine Pireaux, "ce film, ce sont des tranches de vie de jeunes qu'on ne voit généralement nulle part parce que c'est pas dans ces écoles-là qu'on va les montrer et qu'on a encore moins vus avec la crise du covid alors que c'est eux qui avaient le plus de difficultés et le plus de problèmes."

Une sortie en salle après un passage en télévision

Après avoir vu sa sortie en salle reportée, le documentaire a été diffusé en télévision au mois de février dernier. Cela n'arrive jamais dans cet ordre-là, mais la crise sanitaire a bousculé les habitudes. "On est enfin heureux de pouvoir le montrer aux protagonistes du film" souligne Thierry Michel, "Et puis de confronter le film à un public qui va découvrir cette vie de jeunes de la banlieue liégeoise. En salle, c'est un autre regard, c'est une perception collective, c'est aussi l'occasion de débats et d'échanges. Donc voilà, c'est une deuxième vie, inversée !"

Sur le même sujet

Sortie en salles de "L'Empire du Silence": un documentaire du réalisateur Thierry Michel sur 25 ans de massacres au Congo

Regions Liège

Articles recommandés pour vous