Exposition - Accueil

L'éternel printemps de David Hockney - rétrospective à Bozar

David Hockney in his Normandy studio, 24th February 2021

© Jonathan Wilkinson

La double exposition de David Hockney à Bozar est l'événement de cet automne. Hockney est l'un des artistes les plus populaires de notre époque et aussi le deuxième artiste vivant le plus cher... Avec plus de 80 peintures, tableaux et gravures de la Tate Collection et les 116 tableaux créés sur i-pad de l'imposante série : L’arrivée du printemps, Normandie, 2020 , c'est à un véritable "bigger splash" -dixit Sophie Lauwers, la nouvelle directrice générale de Bozar- à l'intérieur de l'univers de ce monstre sacré auquel nous sommes conviés.

David Hockney, Mr. and Mrs. Clark and Percy, 1970-1971
David Hockney, Mr. and Mrs. Clark and Percy, 1970-1971 David Hockney

L'exposition chronologique David Hockney : Œuvres de la collection de la Tate, 1954-2017 est une sélection d’œuvres qui couvre l’ensemble de la carrière de Hockney. Dont une série d’œuvres emblématiques du siècle dernier, comme le portrait monumental Mr and Mrs Clark and Percy et l’impressionnant Bigger Trees Near Warter (2007), son œuvre la plus gigantesque (plus de 12 mètres de long) qui ouvre le parcours.

David Hockney : L’arrivée du printemps, Normandie, 2020 est dédiée au travail récent de l’artiste, aujourd’hui âgé de 83 ans. Hockney, intéressé par toutes les techniques, a utilisé comme support son iPad comme outil pour capter le printemps dans la campagne normande où il vit désormais. Ces 116 tableaux imprimés sur papier, réalisés entre février et juillet 2020, explorent le thème du renouveau de la nature. On le voit, le confinement n'a pas déprimé le vieil homme, que du contraire.

David Hockney, "No. 88", 3rd March 2020 iPad painting
David Hockney, "No. 125", 19th March 2020 iPad painting

Piscines et beaux garçons

Comme souvent avec les artistes populaires, une image emblématique cache une forêt d'oeuvres, jalons du parcours créatif de l'artiste. Pas de "A Bigger Splash" dans cette rétrospective -que les fans se réjouissent, il y a bien deux des nombreuses piscines californiennes de l'artiste- mais, bien sûr, le thème de l'eau: transparence de l'eau calme ou eau en mouvement (Water pouring in the swimming pool - Santa Monica) dont il cherche la représentation juste. Installé à Los Angeles dès 1964, le jeune artiste de 27 ans vit son rêve d'une Californie torride, baignée d'une lumière éclatante et cultivant la culture du corps. C'est l'époque de "Peter getting out of Nick's Pool" " ou "Man in Shower in Beverly Hills", reprenant à sa manière le thème pictural classique du baigneur.  Dès les premières oeuvres de la fin des années 50, période où l'homosexualité est toujours criminalisée au Royaume-Uni, Hockney traite le sujet masculin. L'expo présente, entre autres, la série des couples au lit, des eaux-fortes d'une grande tendresse illustrant les poèmes du poète grec Constantin Cavafy.

David Hockney 
Man in Shower in Beverly Hills, 1964
David Hockney Man in Shower in Beverly Hills, 1964 David Hockney
David Hockney, In Despair de la série Illustrations for Fourteen Poems from C.P. Cavafy, 1966–1967
David Hockney, In Despair de la série Illustrations for Fourteen Poems from C.P. Cavafy, 1966–1967 David Hockney

Hockney maître de l'image imprimée

Un des enchantements de cette rétrospective, est la somme d'images imprimées qui accompagnent toute la carrière de l'artiste. D'innombrables gravures et lithographies épurées, au trait éthéré d'une grande finesse, représentant des personnages, quelquefois dans des environnements suggérés (la série new-yorkaise A Rake's Progress 1961-1963). Et dans les années 80, au contraire, de grandes lithographies foisonnantes de couleurs intenses, comme les six vues du patio de l'hôtel Acatlan à Mexico. Le traitement de l'image annonce, à s'y méprendre, celui de ses peintures numériques à l'iPad.

L'oeil bouge en permanence : s'il ne bouge pas, c'est que vous êtes mort

Regard et représentation

Comment créer une représentation susceptible d'égaler la façon dont notre œil perçoit le monde ? David Hockney : Œuvres de la collection de la Tate, 1954-2017, nous montre les recherches incessantes du plasticien sur la représentation, à partir de la photographie conventionnelle, dans l'exploration du cubisme ou encore de l'espace tridimensionnel ramené à deux dimensions, ce qu'il nomme une vision multifocale de l'espace, multipliant les perspectives pour donner l'impression au spectateur de voyager dans l’œuvre.

David Hockney, Hotel Acatlan: Two Weeks Later, 1985
David Hockney, Hotel Acatlan: Two Weeks Later, 1985 © Tous droits réservés

Les 116 printemps de David Hockney

David Hockney, "No. 316", 30th April 2020 iPad painting
David Hockney, "No. 316", 30th April 2020 iPad painting © David Hockney

Outre le portrait, Hockney a plusieurs fois exploré un autre thème classique de la peinture : le paysage. Entre autres, dans sa région natale du Yorkshire où il revient fréquemment à partir des années 2000. En 2010 il commence à utiliser l'iPad, la suite logique de ses expérimentations technologiques débutées avec les photocopieurs puis les premiers programmes graphiques informatiques des années 90. Installé en Normandie pendant le premier confinement, il réalise 116 peintures -il ne les nomme pas des dessins- en travaillant par couches successives et assisté par une application développée en réponse de ses besoins spécifiques d'artiste. "J'ai réalisé combien, avec ce medium, je pouvais capter rapidement la lumière, bien plus rapidement qu'avec l'aquarelle par exemple" explique -t-il. Cette gigantesque série est consacrée à l'éveil de la nature après l'hiver. Des arbres qui reverdissent puis sont en fleurs, des plantes d'eau, des paysages à différents moments de la journée, comme les séries de Monet (Les meules, Les peupliers). Giverny n'est pas loin. Une série exposée en intégralité (était-ce indispensable ?) dans la dernière salle du parcours; un message d'espoir et de retour à la vie, commente l'artiste du haut de ses 84 ans.  

David Hockney : Œuvres de la collection de la Tate, 1954-2017 suivie de L’arrivée du printemps, Normandie, 2020 : une double exposition accessible, lumineuse comme l'oeuvre de Hockney, mais qui donne aussi de l'épaisseur à l'eau parfois trop transparente des piscines de la célébrité.

La double exposition Hockney se déroule à Bozar du 8 octobre au 23 janvier 2022

David Hockney, Lithographic Water Made of Lines, 1978-1980
David Hockney, Lithographic Water Made of Lines, 1978-1980 © David Hockney / Tyler Graphics Ltd. Photo : Richard Schmidt
David Hockney, Lillies, 1971
David Hockney, Lillies, 1971 David Hockney

Sur le même sujet

La double exposition sur David Hockney à Bozar a connu un réel succès

Exposition - Musées

Articles recommandés pour vous