Challenger Pro League

L'Excelsior Virton fixé sur son avenir le 8 octobre ?

Virton fixé sur son avenir le 8 octobre ?
29 sept. 2020 à 15:42 - mise à jour 29 sept. 2020 à 15:42Temps de lecture3 min
Par Philippe Bughin

L’Excelsior Virton jouera-t-il son avenir le 8 octobre prochain devant l’Autorité Belge de la Concurrence ? Ses avocats le croient.
Pendant ce temps-là, l’Union Belge se tait, le bourgmestre François Culot dédramatise.

Mercredi dernier, Maître Jean-Louis Dupont, un des conseils de Flavio Becca, propriétaire de la RE Virton avertissait les médias, par communiqué de presse de la décision de la Cour des Marchés (Cour d'Appel) dans le dossier dit de la réintroduction du club au sein des clubs pros en D1B.
Cette Cour venait d’annuler la décision du Collège de l’Autorité belge de la concurrence, laquelle avait refusé au RE Virton, dans un premier temps les mesures provisoires sollicitées par le club gaumais.
La Cour des Marchés faisait cette fois état, dans ses conclusions d’un club sans dette auprès de l’ONSS ni envers le Sporting Lokeren. Mais aussi et surtout que le fonds de roulement négatif du club reste couvert pour les deux saisons à venir par un contrat de sponsoring et un relevé bancaire attestant de la fiabilité de la société Léopard appartenant à Flavio Becca.

 

Aujourd’hui, Maître Martin Hissel, défendant aussi les intérêts de Virton précise que l’Autorité belge de la concurrence (ABC) a désigné un nouveau Collège, sous la présidence de David Szafran, entouré des assesseurs Elisabeth de Ghellinck et Christian Huveneerspour traiter la suite du dossier.


L’audience est même fixée, à Bruxelles au jeudi 08 octobre à 9h30
A partir de ce moment, le Collège aura un mois pour rendre sa décision, mais tout pourrait aller plus vite.
" On pourrait imaginer que le Collège de l’A.B.S s’estime non compétent pour réintroduire Virton en D1B et lui accorder sa licence pro, ce qui nous obligerait à repasser par la Cour Belge d’Arbitrage, note encore prudemment Maître Hissel.
Mais à ce stade, nous pensons que l’Autorité belge de la concurrence a tous les éléments pour nous donner raison une bonne fois pour toutes.
Nous avons tendu la main à plus d’une reprise vers l’Union Belge pour trouver une solution à l’amiable, en ce compris les indemnités qui dépasseraient quelques millions d'€.
Mais jusqu’alors, c’est silence radio."

Sur le plan pratique et sportif, on ne devrait plus parler de Virton en D2 acff dès samedi soir puisqu’avec trois forfaits d’affilée, réglementairement l’Excelsior sera pénalisée d’un forfait général.
Et la série D1B alors ? Elle aura déjà vu se disputer six ou sept matches au moment de la décision du juge. On peut aussi imaginer que ce sera très compliqué de réintégrer Virton en Proximus League. Pourtant, ses avocats y croient : " On est dans une saison spéciale, notamment et surtout en raison du coronavirus. Si Virton obtient gain de cause, il ne devrait pas être hyper compliqué de faire en sorte qu’il récupère son retard de matches. Nous demanderons juste un petit délai pour reconstruire une équipe étant donné que la plupart des joueurs ont choisi de s’en aller."

A ce propos, Virton a saisi le Tribunal de Travail d’Arlon (ou de Neufchâteau) pour contester la rupture de contrat de plusieurs d’entre-eux..
L’exemple des 450.000 € réclamés au gardien Anthony Moris, à qui il restait quatre saisons de contrat au moment où il choisit de rejoindre l’Union n’est pas un cas à part.
"Il y au moins cinq joueurs à qui Virton réclame des sommes qui dépasseront le million. Ils étaient très bien payés à l’Excelsior. Mais ce volet là du dossier prendra un peu de temps aussi", ajoute encore Maître Hissel.

En Gaume, la fuite des 217 jeunes Elite qui composaient l’Académie voire des infrastructures, des terrains sans match d’équipe première, cela désole beaucoup de monde.
A commencer par le bourgmestre François Culot, grand supporter de l’Excelsior.
L’intéressé dédramatise : " Le club a 98 ans. Il se relèvera quoi qu’il arrive.
Comme à… Marseille, qui a aussi parfois eu ses gros creux, Il y a une culture foot ici.
Voici cinq, six ans, la Commune a injecté 300.000 € à côté du million 200 ou 300.000 apporté par la Fédération Wallonie-Bruxelles pour se mettre en conformité avec les normes demandées par l’Union Belge. Résultat, nous avons un stade flambant neuf.
Du système de drainage du terrain, à l’éclairage en passant par les tribunes de 4 à 5000 places et les bureaux, tout est hyper fonctionnel et resté en ordre.
Je ne m’inquiète pas. Au pis aller, il y aura toujours des repreneurs car la valeur du club qui touche encore des royalties des transferts de Meunier, Castagne et autre Emond conserve aussi des droits sur les joueurs formés à l’Académie.
Ce championnat ci peut aussi tourner en eau de boudin (sic). Qui oserait jurer qu’on n'est pas au devant d’une saison blanche ?
Un coup de fil de Flavio Becca pour nous rassurer quant à ses intentions, en dehors d’une victoire ou non dans les Tribunaux me ferait le plus grand plaisir. Moi, je le laisse tranquille.
Mais je sais que s’il le désire, avec sa galaxie de soixante joueurs sous contrat un peu partout, il aurait vite fait, s’il le faut de relancer une équipe première en très peu de temps."

 

Articles recommandés pour vous