La Grande Forme

L'hyperosmie : ce trouble olfactif qui vous rend bien plus sensible aux odeurs !

L’hyperosmie

© Getty Images

Vous arrive-t-il parfois de sentir les odeurs plus fort que d’habitude, au point d’avoir des nausées ? Vous souffrez alors peut-être d’hyperosmie. L’hyperosmie est une hypersensibilité aux odeurs. Au même titre que l’hyposmie, la parosmie ou encore la phantosmie, elle fait partie du chapitre des troubles de l’olfaction. Le point avec le Dr Nawara, ORL, dans "La Grande Forme".

L’hyperosmie est une augmentation anormale de l’acuité olfactive, qui se traduit par une sensibilité accrue aux odeurs. Chez certaines personnes, cette acuité peut être très ponctuelle et chez d’autres, elle peut-être permanente. L’hyperosmie n’est pas une maladie, il s’agit plutôt de l’expression d’un symptôme qui est soit d’origine génétique, soit lié à une maladie sous-jacente, explique le Dr Nawara, ORL.

L’hyperosmie due à une prédisposition génétique

Il existe plusieurs causes à ce trouble. Certaines personnes sont "hyperosmiques" de façon physiologique. Dans ce cas, on fait allusion à une origine génétique. Grâce à l’étude du génome, les médecins ont découvert l’existence de plusieurs types de gènes, qui codent la capacité à développer des fonctions olfactives.

"On s’est rendu compte que chez les personnes qualifiées de "super senteurs" (les personnes que l’on retrouve souvent dans les professions telles que les parfumeurs ou les sommeliers), le système olfactif est anormalement plus développé que chez la population normale. Ils ont une surexpression de certaines séquences de gênes qui vont doper les capacités du système olfactif" précise le Dr Nawara. Dans ce cas-là, on parle d’hyperosmie due à une prédisposition génétique.

L’avantage, c’est que dans ce cas-là, le développement de l’hyperosmie est "harmonieux" : les personnes atteintes peuvent détecter dans une fragrance ou un arôme, toutes les caractéristiques qui définissent une odeur.

L’hyperosmie liée à une maladie sous-jacente

L’hyperosmie liée à une maladie sous-jacente sera quant à elle "dysharmonieuse". Les patients ressentent une odeur plus qu’une autre, et cette odeur devient permanente. Elle peut provoquer un inconfort, une gêne, des nausées, ou encore une aversion pour certains aliments. Les personnes atteintes peuvent perdre l’appétit, et par conséquent, du poids. Lorsqu’ils n’ont pas l’occasion de détecter l’origine et ce qui déclenche cette hyperosmie, l’hyperosmie peut également provoquer une "osmophobie" : la peur de toutes les odeurs. En fonction de la cause sous-jacente et du caractère permanent ou non, les symptômes peuvent être très variés.

L’hyperosmie ponctuelle

Certaines hyperosmies peuvent se traduire dans certaines auras : on parle d’hyperosmie ponctuelle. L’hyperosmie n’est alors qu’un symptôme qui se déclenche avant l’installation d’une crise migraineuse, par exemple. Certaines personnes peuvent presque anticiper une migraine à venir par l’installation d’une hyperosmie. C’est le cas également pour certaines formes d’épilepsies. D’autres maladies neurologiques qui touchent le cerveau de manière plus chronique, telles que les maladies neurogénétiques (comme Parkinson et Alzheimer) peuvent également petit à petit développer de l’hyperosmie.

 

Hyperosmie : à quoi est due cette hypersensibilité aux odeurs ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Et pour les femmes enceintes alors ?

Dans ce cas, plutôt que de parler "d’anomalie neurologique", on parle "d’anomalie hormonale", sachant que le premier tiers de la grossesse est particulièrement exposé à des variations du taux d’œstrogènes et de progestérones. Cette période provoque une hyperolfaction qui peut, dans certains cas, augmenter l’appétit (parce que l’odeur est agréable), mais est aussi parfois responsable de nausées (parce que certaines odeurs deviennent extrêmement désagréables). Le même phénomène apparaît chez certaines femmes qui changent de contraception ou au cours de l’installation d’une ménopause.

 

Comment s'en sortir ?

Pour pouvoir prendre en charge cette hyperosmie, il est important de chercher tout facteur qui pourrait être en lien avec l’installation d’une anomalie. Quelqu’un qui développe tout à coup une hyperosmie ne doit pas s’inquiéter pour autant. L’hyperosmie peut arriver de manière inopinée. Ce qui peut alerter, c’est le caractère répétitif. Dans ce cas, si l’hyperosmie a tendance à apparaître de manière récurrente, par prudence, il est intéressant de faire une petite mise au point.

Il s’agit d’un domaine de recherches dont on ne connaît pas encore tout à fait tous les mécanismes et les fonctionnements. Il n’existe pas de médicament pour l’hyperosmie. La solution pour qu’elle disparaisse est de soigner la maladie sous-jacente qui la provoque. Par conséquent, on traite cette anomalie grâce à des techniques d’évitements. Ou alors, on utilise des techniques de masquage : on propose à la personne atteinte de masquer l’odeur en mâchant des Chewing-gum à la menthe ou la menthe poivrée, qui masquent l’odeur désagréable.

Retrouvez "La Grande Forme" en direct du lundi au vendredi de 13 heures à 14h30 sur VivaCité. Vous avez manqué l’émission ? Nous vous invitons à la revoir sur Auvio ainsi que sur différentes plateformes de Podcast.

Loading...

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous