Voyages

L'idée d'une prime pour ne plus avoir de voiture fait son chemin en Allemagne

Plus d'un million de véhicules sont recensés à Berlin.

© chefkjang / Getty Images

16 juil. 2021 à 10:00Temps de lecture2 min
Par RTBF TENDANCE avec AFP

Tout ou presque est fait pour inciter les automobilistes à ne plus rouler en ville, à commencer par le développement de zones à faible émission n'autorisant la circulation que de modèles récents et non polluants.

Une initiative en provenance de Berlin pourrait bien encore changer la donne : des activistes écologistes proposent en effet de verser une "prime" pouvant aller jusqu'à 1.100 euros à chaque foyer déclarant ne pas posséder de voiture.

Une "prime à la route vide" pouvant aller jusqu'à 1.100 euros

Les organisations écologiques Changing Cities et l'Institut pour la mobilité urbaine proposent de mettre en place une sorte de "prime à la route vide".

Elle serait réservée aux personnes ne possédant pas de voiture et utilisant des alternatives plus respectueuses du climat : vélo ou transports en commun.

Cette somme de 1.100 euros rembourserait largement le coût d'un abonnement annuel aux transports publics à Berlin.

Le financement serait assuré par la nouvelle taxe carbone allemande

L'idée des écologistes est que cette prime soit financée par les recettes de la taxe carbone, entrée en vigueur en Allemagne le 1er janvier 2021.

Ce sont évidemment surtout les personnes à faibles revenus qui en profiteraient le plus.

De nombreux experts allemands soutiennent cette proposition, qui doit encore être validée par les autorités de la ville. Ils estiment que la moitié des propriétaires de voitures pourraient très bien s'en passer au quotidien.

Bientôt la fin des aides à l'achat de véhicules thermiques ?

Dans le même temps, l'Allemagne aide encore beaucoup les automobilistes avec de nombreuses subventions favorables à l'achat de véhicules Diesel ou de flottes d'entreprises. Difficile d'imaginer qu'elles durent encore longtemps, surtout avec la fin programmée des ventes de voitures à moteur thermique.

Ces dernières années, le coût d'achat et d'entretien d'une voiture (+36%) a augmenté moins vite que celui des transports en commun (79%), selon l'Office allemand de la statistique (Destatis). C'est l'une des raisons pour lesquelles les Berlinois ne se séparent pas facilement de leur voiture.

Cette problématique se retrouve dans la plupart des grandes villes européennes. Mais payer pour ne plus posséder de voiture est-elle pour autant la bonne solution ? Les instigateurs de cette solution ne souhaitent en tout cas pas s'arrêter là, militant pour une multitude de primes de transition énergétique, agricole et de la construction.

Sur le même sujet

Les psychopathes préfèrent rouler en voitures allemandes, selon une étude

Voyages

Après la COP26, Glasgow montre l'exemple et crée une large zone sans voiture dans son centre-ville

Environnement

Articles recommandés pour vous