WRC

L'image, la surprise, la déception... 6 faits marquants du Rallye de Nouvelle-Zélande

WRC Nouvelle-Zélande : victoire et premier titre pour Kalle Rovanpera !

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Kalle Rovanpera (Toyota) a remporté le Rallye de Nouvelle-Zélande, onzième manche de la saison WRC, devançant Sébastien Ogier (Toyota), Ott Tanak (Hyundai) et Thierry Neuville (Hyundai). A 22 ans et un jour, le Finlandais est devenu champion du monde pour la première fois.

Ce lundi, nous vous proposons de revenir sur six faits marquants de l'épreuve néo-zélandaise.

L’image : Kalle dans les bras de son père Harri

L’émotion était intense du côté de Kalle Rovanpera au moment de franchir la ligne d’arrivée dimanche. Les belles images ont soudain cédé la place à une embrassade hautement symbolique, Kalle dans les bras de son père Harri.

Pilote de haut niveau, vainqueur d’une manche mondiale, Harri a clairement joué un rôle prépondérant dans l’ascension du fiston. A 8 ans sur un lac gelé (au volant déjà d’une Toyota d’ailleurs), première participation à un rallye à 13 ans, etc… Harri a su guider son fils à la perfection, ne prenant pas une place trop grande, laissant Kalle s'épanouir à son rythme.

La surprise : un scratch… puis une dégringolade

Les observateurs du WRC ont ouvert de grands yeux au moment d'analyser les chronos dans la deuxième spéciale de l’épreuve. Scratch, le deuxième de sa carrière, pour Gus Greensmith (Ford) et troisième temps pour son équipier Craig Breen. Les deux hommes occupaient alors, dans des conditions difficiles et à la surprise générale, les deux premières positions du général.

Les évènements se sont ensuite gâtés : erreur de Breen et grosse sortie de Greensmith, ou comment ruiner une situation intéressante en très peu de temps.

La confirmation : Ford, rien ne va plus

Ajoutez à cela les déboires d’Adrien Fourmaux, absent sur cette manche, et vous obtiendrez une confirmation persistante : seul Sébastien Loeb parvient à véritablement dompter la Puma de manière régulière.

Ca doit plus que clairement cogiter dans les esprits des décideurs du côté de M-Sport au sujet du line-up à aligner la saison prochaine.

La déception : Hyundai, de 1-2-3 à 3-4-5

Après le triplé du team Hyundai en Grèce, il était difficile d’imaginer que les bolides sud-coréens n’allaient pas être dans le coup sur la manche suivante. C’est pourtant globalement ce qui s’est produit. Ott Tanak, Thierry Neuville et Oliver Solberg ont respectivement terminé 3e, 4e et 5e.

L’Estonien a régulièrement râlé sur le manque de performance de sa voiture, le Belge n’a jamais réellement trouvé le rythme sur cette manche tandis que le Suédois poursuit son apprentissage. Les trois pilotes ont rencontré des soucis, les deux premiers cités ont également écopé de pénalités. Toyota n’en attendait pas tant, réalisant le doublé au terme du week-end.

La spéciale : l’ES 12 (Puhoi 2)

Dans le coup pour jouer la victoire au début de la deuxième journée, Kalle Rovanpera a attaqué de manière constante, bluffant une nouvelle fois toute la concurrence. En six spéciales, dans des conditions trempées et plus que piégeuses, il a réalisé deux deuxièmes temps et trois meilleurs chronos.

Il colle cinq secondes à son plus proche poursuivant dans l’ES11 et enfonce le clou dans la suivante, reléguant le deuxième de la spéciale à 6,6 secondes. Une maitrise géniale, un message clair aux adversaires également.

La phrase : La passation de pouvoir entre Ogier et Rovanpera

Aux premières loges pour assister à cette démonstration, Sébastien Ogier, 38 ans, a lui aussi été impressionné. "On peut dire qu’il s’agit d’une passation de pouvoir. C’est bien d’avoir été là aujourd’hui, d’avoir pu vivre ce moment, finalement de l’avoir aidé un peu aussi en finissant deuxième. Je lui transmets le flambeau. Il a prouvé une fois de plus qu’il mérite ce titre amplement. Il a livré une course parfaite ce week-end. Avec son jeune âge, il a le potentiel pour aller chercher beaucoup de titres", a analysé Ogier, 8 titres et 54 victoires en WRC.

L'avenir nous dira combien de couronnes le Finlandais, 22 ans depuis samedi, va récolter tout au long de sa prometteuse carrière...

WRC Nouvelle-Zélande : victoire et titre pour Rovanpera, 4e place pour Neuville
WRC Nouvelle-Zélande : victoire et titre pour Rovanpera, 4e place pour Neuville © Hyundai Motorsport / Toyota WRC / Belga Image

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous