Icône représentant un article video.

WRC

L'image, le chiffre, la déception... 5 faits marquants du Monte-Carlo remporté par l'ogre Sébastien Ogier

WRC - Saison 2023

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Un an après avoir été privé de la victoire par une crevaison, Sébastien Ogier a su éviter tous les pièges pour remporter en surclassement - et pour la neuvième fois de sa carrière, un record ! - "son" Monte-Carlo.

La semaine a quasiment été parfaite pour l'équipe Toyota Gazoo Racing, puisque le Champion du Monde en titre Kalle Rovanpera a terminé deuxième et Elfyn Evans, éliminé de la course à la victoire par une crevaison, quatrième.

Seul Thierry Neuville, régulier et rapide au volant d'une Hyundai i20 N Rally1 bien moins performante que la Toyota GR Yaris Rally1, est venu s'intercaler entre les trois Toy.

Retour sur cinq faits marquants de ce Monte-Carlo disputé dans des conditions exceptionnellement sèches, et qui a sans doute laissé bon nombre d'amateurs de rallye sur leur faim...

L'image : l'inconscience de certains spectateurs jeudi soir

La légende du Monte-Carlo s'est forgée dans la neige, sur la glace... et il n'y avait rien de tout cela cette semaine.

Jeudi soir, alors que la saison 2023 du Championnat du Monde des Rallyes débutait par la nuit du Turini, certains spectateurs ont jugé bon de verser des litres d'eau - qui a gelé - dans un virage pour pimenter les débats.

Kalle Rovanpera, qui ouvrait la route, s'en est sorti de justesse, Thierry Neuville, troisième dans l'ordre de départ, n'a lui pas réussi à ralentir suffisamment et a perdu le contrôle de sa Hyundai, ainsi que quelques secondes dans l'aventure. Le Belge s'en est sorti sans la moindre égratignure, mais les conséquences de ces actes auraient pu être bien plus graves...

Un comportement irresponsable, "criminel" selon de nombreux observateurs, qui n'a pas sa place en WRC, ni sur aucune autre compétition de sport automobile d'ailleurs.

WRC Monte-Carlo, ES2 : petite frayeur pour Thierry Neuville, piégé par le verglas

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Le chiffre : 9

Neuf, comme le nombre de victoires de Sébastien Ogier sur le Monte-Carlo. Huit en WRC, une en IRC. C'est une de plus que Sébastien Loeb, vainqueur l'an dernier. Les deux Seb' ont tout simplement remporté 17 des 21 dernières éditions du Monte-Carlo !

Un autre chiffre illustre la domination de l'équipe Toyota la semaine dernière : Sébastien Ogier, Kalle Rovanpera et Elfyn Evans ont signé 16 des 18 meilleurs temps, et seul Thierry Neuville, auteur du scratch à deux reprises samedi après-midi, a réussi à briser l'hégémonie Toyota.

WRC - Rallye de Monte-Carlo 2023

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La déception : les coéquipiers de Thierry Neuville

Cyril Abiteboul
Cyril Abiteboul © Hyundai Motorsport GmbH / Romain Thuillier

Pendant que l'état-major de l'équipe Toyota buvait du petit-lait, Cyril Abiteboul, le nouveau patron de Hyundai Motorsport, assistait impuissant aux mauvaises performances de deux de ses trois pilotes, Dani Sordo et Esapekka Lappi.

Les deux hommes ont des circonstances atténuantes (l'Espagnol n'était pas là l'an dernier et a été victime de problèmes sur sa voiture, le Finlandais découvrait la Hyundai...), mais ils n'ont pas signé le moindre coup d'éclat et ont terminé à des modestes septième et huitième places, à plus de trois minutes de leur coéquipier Thierry Neuville, et sans marquer le moindre point de bonus dans la Power Stage.

Maigre consolation : Esapekka Lappi et Craig Breen, qui remplacera Dani Sordo en Suède, bénéficieront d'une position idéale dans l'ordre de départ. À eux d'en tirer profit !

Les Belges : un retour abrégé pour Nicolas Gilsoul, des débuts compliqués pour Grégoire Munster et Louis Louka

La Ford Fiesta Rally2 de Grégoire Munster
La Ford Fiesta Rally2 de Grégoire Munster © M-Sport

Désormais copilote de Pierre-Louis Loubet, Nicolas Gilsoul aurait sans doute espéré de meilleurs débuts pour sa première dans l'habitacle de l'une des deux Ford Puma Rally1 officielles.

L'ancien partenaire de Thierry Neuville a aidé tant bien que mal le jeune Français, victime de nombreux problèmes de fiabilité sur sa voiture. Panne de direction assistée vendredi, une erreur éliminatoire dès la première spéciale samedi, un abandon définitif après deux spéciales dimanche en raison de nouveaux problèmes techniques...

Le duo franco-belge a prouvé qu'il avait du potentiel quand la voiture répondait à ses attentes avec quelques bons chronos à la clé, et pourra aborder le Rallye de Suède revanchard.

Sur l'une des deux Ford Fiesta Rally2 officielles - mais moins performantes que leurs rivales développées par Skoda et Citroën -, Grégoire Munster et Louis Louka n'ont pas pu rééditer leurs belles prestations de l'an dernier. Ils ont terminé à la 17e place du général, et à la 8e en WRC2.

On les retrouvera dans la Ford Fiesta Rally3 - une voiture moins puissante - en Junior WRC lors du Rallye de Suède, et là, il faudra justifier son statut d'équipage officiel face à des adversaires qui disposent du même matériel...

La phrase : "Pas de quoi paniquer", estime Thierry Neuville

Ni défaitiste, ni optimiste, Thierry Neuville a livré une analyse assez lucide après avoir terminé à la troisième place du Monte-Carlo, à distance respectable de Sébastien Ogier et Kalle Rovanpera.

"On a rapidement compris qu'on n'était pas au niveau des Toyota, et on n'a jamais trouvé ce qu'il fallait pour rivaliser avec eux. Je ne pense pas que c'est trop inquiétant : on connaît leur niveau de performance, mais ils ont aussi connu des rallyes plus difficiles l'an passé, surtout en deuxième partie de saison. Il ne faut pas tirer la sonnette d'alarme, au Japon lors de la dernière manche de la saison passée, nous étions beaucoup plus performants que les Toyota et on réalise le doublé. Il n'y a pas de quoi paniquer, mais il va falloir se cracher dans les mains et se donner à fond sur chaque rallye."

Thierry Neuville, troisième du Monte-Carlo : "On avait beaucoup d'espoirs, mais il ne faut pas paniquer"

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous