RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions Liège

L'ISSeP cherche des écoles pour tester la qualité de l'air dans les classes

L'ISSeP cherche des écoles pour tester la qualité de l'air dans les classes
21 sept. 2020 à 08:57Temps de lecture1 min
Par Marc Hildesheim

Dans les classes d'écoles, il n'y a pas que le Covid qui constitue une menace. Il y a aussi de nombreux polluants. Des polluants prisonniers dans des classes souvent mal ventilées et qui peuvent provoquer de nombreux désagréments pour les élèves.

L'ISSeP, l'Institut Scientifique de Service public, relance un appel à candidatures pour installer des capteurs de mesure de CO2 dans les classes d'écoles.

Il reste des capteurs disponibles

Un premier appel à candidatures a été lancé il y a plusieurs mois, mais le Covid est passé par là, et plusieurs écoles se sont désistées, pour se focaliser sur l'épidémie.

Ces capteurs de l'ISSeP à installer dans les classes, ce sont des petits boitiers d'une dizaine de centimètres. Ils mesurent le CO2, qui n'est pas un polluant lui-même, mais qui est un bon indicateur de la qualité de la ventilation. Une ventilation souvent insuffisante dans les classes. Marie Gohy, responsable du projet à l'ISSeP: "La plupart du temps, les classes ne sont pas suffisamment ventilées. En plein été, où des périodes comme ici assez chaudes, clairement, tout le monde ouvre ses fenêtres. En hiver, c'est rarement le cas".

Une meilleure ventilation des classes amène un meilleur bien être

Et cela peut avoir certaines conséquences, au niveau de la santé des élèves notamment: "Plusieurs études montrent qu'une mauvaise ventilation des classes peut provoquer diverses pathologies. Ça va des maux de tête à l'endormissement, mais la pollution intérieure en elle-même peut aussi amener des maladies chroniques et autres. Par contre, une meilleure ventilation des classes amène beaucoup plus d'attention et un meilleur bien-être pour les enseignants et pour les étudiants".

Au total, 400 écoles ont répondu au premier appel à candidatures, dont une centaine en province de Liège. Les premiers capteurs ont été distribués la semaine dernière en région verviétoise. Mais il reste des appareils disponibles.

A noter que les établissements intéressés peuvent s'inscrire sur le site de l'ISSeP.

Articles recommandés pour vous