Economie

L'UE prévoit un fort ralentissement économique à cause de la guerre en Ukraine

Le commissaire européen à l'Économie, Paolo Gentiloni, a écarté lundi que la guerre en Ukraine et les sanctions contre la Russie puissent plonger l'Europe dans la récession cette année, mais il prévoit une croissance "très réduite".

Le commissaire européen à l'Économie, Paolo Gentiloni, a écarté lundi que la guerre en Ukraine et les sanctions contre la Russie puissent plonger l'Europe dans la récession cette année, mais il prévoit une croissance "très réduite".

"L'impact est là. Il est trop tôt pour une estimation quantitative. Mais il est certain que nous n'atteindrons pas le niveau de croissance de notre prévision précédente", c'est à dire une croissance du Produit intérieur brut (PIB) de 4% dans la zone euro en 2022, a déclaré M. Gentiloni, avant une réunion à Luxembourg des ministres des Finances des 19 pays partageant la monnaie unique.

Cette prévision de la Commission, faite début février, avant le déclenchement de l'attaque militaire russe contre l'Ukraine, sera actualisée le 16 mai, a-t-il précisé.

"L'image générale n'est pas celle d'une récession à venir", a rassuré Paolo Gentiloni, tablant sur "un niveau de croissance très réduit" au moment où l'UE prépare un cinquième train de sanctions contre Moscou, qui pourrait toucher le secteur de l'énergie et aggraver l'impact du conflit pour les Européens.

"Nous avons un très fort acquis de croissance grâce à l'année passée. C'est ce qui nous maintiendra en territoire positif sur l'année 2022 dans son ensemble", a-t-il précisé, en soulignant la détermination des Européens à assumer le coût des mesures contre Moscou.

La guerre en Ukraine a déjà provoqué une flambée de l'inflation dans la zone euro, au niveau record de 7,5% sur un an en mars, et une chute de la confiance des consommateurs. 

"Nous avons décidé de répondre à une agression militaire, pas par des moyens militaires, mais en soutenant l'Ukraine et en travaillant à isoler et affaiblir la Russie. Cette décision a un coût. Nous sommes prêts à l'assumer", a ajouté M. Gentiloni.

"Selon notre évaluation actuelle, la guerre en Ukraine va provoquer un ralentissement substantiel de la croissance économique dans l'UE, mais pas une récession", a abondé le commissaire européen au Commerce, Valdis Dombrovskis.

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : Ursula von der Leyen et Josep Borrell à Kiev cette semaine pour rencontrer Volodymyr Zelensky

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous