Economie

L'UE s'accorde sur un retour à la normale des créneaux horaires dans les aéroports

© Belgaimage

12 oct. 2022 à 16:40Temps de lecture2 min
Par Belga

Les compagnies aériennes devront à nouveau, durant la saison d'hiver, utiliser 75% de leurs créneaux horaires d'atterrissage et de décollage dans les aéroports de l'Union européenne, selon un accord trouvé mercredi entre États membres. Le seuil standard d'utilisation des créneaux, fixé à 80%, s'appliquera lors de la nouvelle saison estivale, comme avant la pandémie de coronavirus.

En temps normal, les compagnies aériennes sont tenues d'utiliser 80% de leurs créneaux ("slots") si elles veulent les retrouver la saison suivante. Mais la pandémie, qui s'est traduite par une chute des vols, a nécessité la suspension de ces quotas, qui ont depuis été progressivement relevés. On en est actuellement à 64%.

Afin de garantir cette approche progressive "dans ce climat d'incertitude", les États membres sont convenus qu'un allègement général, avec un taux fixé à 75%, continuerait de s'appliquer pendant la saison hivernale, qui dure jusqu'au 25 mars 2023. Les 80% seront d'application pour la saison d'été. Mais en cas de besoin urgent (crise épidémiologique ou guerre), la Commission pourra modifier ces seuils.

Avec cette décision, les Vingt-sept veulent garantir une utilisation fluide des aéroports européens. L'été dernier, le bon fonctionnement n'avait pu être garanti dans plusieurs aéroports en raison de la forte augmentation de la demande de vols. Les compagnies aériennes ne pouvaient plus suivre.

"Le trafic aérien retrouve son volume d'avant la pandémie. Ce nouveau règlement vise à assurer un retour progressif à la normale conformément à cette tendance. Il offrira davantage de sécurité aux aéroports et aux transporteurs aériens, améliorera la connectivité dans toute l'Europe et facilitera la vie des passagers aériens", commente l'ambassadeur tchèque auprès de l'UE Jaroslav Zají?ek, qui présidait la réunion.

Un filet de sécurité

L'UE maintient toutefois un filet de sécurité pour éviter d'éventuels vols à vide que les compagnies se sentiraient contraintes d'effectuer pour éviter de perdre leurs créneaux. Elles seront autorisées à bénéficier d'une non-utilisation justifiée de créneaux horaires et à comptabiliser ces créneaux comme étant exploités. D'autre part, les transporteurs aériens auxquels il est interdit de voler dans l'espace aérien de l'Union perdront immédiatement leurs créneaux horaires.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous