RTBFPasser au contenu

Regions Liege

L'ULiège met au point un dispositif de récupération du phosphore à partir des eaux usées

L'ULiège met au point un dispositif de récupération du phosphore à partir des eaux usées
27 avr. 2021 à 08:15 - mise à jour 27 avr. 2021 à 08:151 min
Par Bénédicte Alié

Comment récupérer et recycler le phosphore, cet élément nutritif indispensable à l'agriculture et à la vie sur Terre, et dont les réserves s'épuisent en Europe?

L'ULiège met au point un démonstrateur de récupération du phosphore à partir de nos eaux usées. Il s'agit du démonstrateur Pulse, un dispositif pilote développé dans le cadre d'un vaste projet européen baptisé "Phos4You", basé sur un procédé chimique unique d'extraction.

L'équipement est actuellement opérationnel à la station d'épuration de L'AIDE à Oupeye.

L'ULiège met au point un dispositif de récupération du phosphore à partir des eaux usées
L'ULiège met au point un dispositif de récupération du phosphore à partir des eaux usées RTBF - Bénédicte Alié

Les boues d'épurations issues du traitement des eaux usées représentent 210.000 tonnes de boues par an dont 70 % seulement sont conformes pour l'épandage agricole. Angélique Léonard, professeur à la Faculté des Sciences appliquées de l'ULiège et co-responsable du projet Phos4You: "Dans le cas où on a la présence justement de métaux lourds ou de microplastiques au niveau des boues d'épuration, elles ne sont pas conformes, et dans ce cas-là, en Europe, on les incinère. Et donc si on incinère les boues, le phosphore est perdu, il se retrouve dans les cendres, qui elles-mêmes vont se retrouver par exemple mises en centre d'enfouissement technique".

Un procédé innovant

Et c'est là où le démonstrateur Pulse, ce dispositif pilote mit au point par l'ULiège, joue un rôle tout à fait innovant. Angélique Léonard: "Le côté innovant du procédé Pulse, c'est déjà le fait qu'il va récupérer le phosphore directement après une simple opération de séchage. Beaucoup d'autres procédés développés vont le faire sur les cendres des boues qui sont obtenues après leur incinération. Ici, on n'a pas besoin de cette étape. On va récupérer ce phosphore à partir d'une attaque acide qu'on appelle la lixiviation. Donc, en gros, on va dissoudre le phosphore présent dans les boues, et après plusieurs étapes de purification, on va obtenir un sel de phosphate avec des caractéristiques qui sont compatibles complètement avec un engrais classique commercial".

Ce procédé unique sera prochainement transféré vers une station d'épuration des eaux usées en Écosse, chez d'autres partenaires de ce vaste projet européen de recyclage et de valorisation du phosphore.

Sur le même sujet

09 juin 2021 à 12:17
2 min

Articles recommandés pour vous