Monde

L'Union européenne et l'Inde reprennent les négociations pour un accord de libre-échange

© Getty Images

27 juin 2022 à 09:34Temps de lecture1 min
Par Belga édité par D. V. Ossel

L'Union européenne et l'Inde ont repris lundi leurs négociations en vue de conclure un accord de libre-échange d'ici fin 2023, après neuf années d'interruption, au moment où les Occidentaux tentent de renforcer leurs liens stratégiques avec New Delhi.

Les discussions, qui ont lieu à New Delhi jusqu'au 1er juillet, vont tenter de parvenir à un accord commercial et à des accords sur la protection des investissements et les indications géographiques des produits.

Les négociations sur un accord de libre-échange entre l'Inde et l'UE sont bloquées depuis 2013 sur des dossiers tels que la protection des brevets et les réductions tarifaires.

L'UE est l'un des tout premiers partenaires commerciaux de l'Inde et la valeur de leurs échanges étaient d'environ 120 milliards d'euros en 2021, avait indiqué mi-juin le commissaire européen au Commerce Valdis Dombrovskis lors d'une conférence de presse annonçant la reprise des négociations.

Tous azimuts

Surnommée le "roi des taxes douanières" par l'ancien président américain Donald Trump, l'Inde est devenue plus ouverte à l'abaissement des barrières commerciales ces dernières années et négocie des pactes avec plusieurs autres pays.

New Delhi a ainsi signé en février un important accord de partenariat économique avec les Émirats arabes unis et, en avril, un accord de libre-échange intérimaire avec l'Australie, visant à conclure un pacte complet d'ici la fin de l'année.

L'Inde est également en négociations commerciales avec le Canada, Israël et le Royaume-Uni. Le Premier ministre Boris Johnson a déclaré lors d'une visite en avril que la Grande-Bretagne et l'Inde espéraient conclure un accord d'ici octobre.

Ces discussions surviennent au moment où l'Inde cherche un équilibre difficile entre ses relations avec l'Occident et celles avec la Russie, qui lui fournit une grande partie de ses besoins en armes et en énergie. Elle s'est abstenue de condamner ouvertement l'invasion russe de l'Ukraine, et de se joindre aux votes en ce sens aux Nations unies.

 

Sur le même sujet

Inde : la branche locale d'Amnesty international sanctionnée par une amende de plusieurs millions de dollars

Monde

L'Union européenne et la Nouvelle-Zélande signent un accord de libre-échange

Monde Europe

Articles recommandés pour vous