L'universitaire Ahmadreza Djalali injustement emprisonné depuis six ans, rappelle Amnesty

© © Tous droits réservés

26 avr. 2022 à 08:32Temps de lecture1 min
Par Belga

Cela fait exactement six ans jour pour jour qu'Ahmadreza Djalali a été arrêté en Iran. Le professeur suédo-iranien, qui a par le passé été invité comme conférencier par la VUB, a entre-temps était condamné à la peine de mort pour espionnage, retrace mardi l'organisation Amnesty International, qui appelle l'Iran à le "libérer immédiatement".

Un cauchemar sans nom

"Depuis le 26 avril 2016, Ahmadreza Djalali et sa famille vivent un cauchemar sans nom. Six ans de détention arbitraire, six ans à vivre avec la crainte d'être exécuté, six ans d'injustice méprisable", indique le directeur d'Amnesty International Flandre, Wies De Graeve, dans un communiqué de presse. Il insiste sur l'importance de continuer à attirer l'attention sur cette affaire. La Suède et la Belgique devraient par ailleurs accroître la pression sur l'Iran afin de le faire libérer, réclame-t-il.

L'universitaire suédo-iranien, spécialisé dans la médecine d'urgence, a été arrêté en 2016 lors d'une visite de travail en Iran. Fin octobre 2017, il a été condamné à mort au terme d'un procès jugé inéquitable sur base de fausses accusations d'espionnage et d'aveux extorqués sous la torture, selon Amnesty International. Un avocat n'a pu lui rendre visite qu'après sept mois de détention, dont trois en isolement, rappelle l'organisation. L'état de santé de M. Djalali se serait en outre fortement dégradé depuis son arrestation.

"Six années se sont écoulées. Six ans ! Et le Dr Ahmadreza Djalali est toujours injustement emprisonné. Son état de santé, physique et mental, est extrêmement préoccupant. Nous exigeons sa libération et nous appelons tout le monde à continuer à travailler pour sa remise en liberté", ajoute le recteur ad interim de la VUB, Jan Danckaert, cité dans le communiqué de presse.

 

Sur le même sujet

Mobilisation à Bruxelles contre l'exécution imminente en Iran du professeur Ahmadreza Djalali

Belgique

L'Iran dit exclure l'échange du professeur de la VUB Ahmadreza Djalali contre un prisonnier en Suède

Belgique

Articles recommandés pour vous