L'université de Namur invite ses étudiants à retrouver le chemin des auditoires... prudemment

Un welcome pack très... covid cette année à l'UNamur

© RTBF - B Brone

09 sept. 2020 à 14:59 - mise à jour 09 sept. 2020 à 14:59Temps de lecture2 min
Par François Louis

Un masque, un flacon de gel hydro-alcoolique et des lingettes : le contenu du welcome pack distribué aux étudiants cette année n'est pas très festif "mais nous voulons accueillir nos étudiants avec un message de prévention", explique Annick Castiaux, la vice-rectrice à l'enseignement. Les lingettes c'est pour inviter les étudiants à nettoyer leur tablette en arrivant au cours, un réflexe tout simple, mais utile car les locaux seront nettoyés une fois pas jour mais pas entre chaque nouveau groupe."

Le port du masque sera obligatoire à l'intérieur des bâtiments universitaires et les étudiants devront respecter une séparation d'un siège entre eux, un peu comme dans les salles de spectacles. "Pour les petites sections, cela ne pose aucun problème, constate Annick Castiaux. Elles pourront accueillir 100 % des étudiants. C'est le cas en philosophie et lettres. Mais pour les très grosses cohortes, comme la médecine ou le droit, nous organisons une présence des étudiants en alternance."

La priorité des cours en présentiel est donnée aux nouveaux étudiants qui s'inscrivent en premier bac. Pour les cours avec beaucoup d'étudiants, comme le droit, un système de duplex pourra être organisé. Un groupe assistera au cours du professeur dans un auditoire, pendant que d'autres groupes pourront suivre le même cours en direct sur écran dans d'autres salles.

Et les guindailles ?

Au-delà des cours, c'est toute les vie étudiante qui doit s'adapter. A l'UNamur, la salle de guindaille le Bunker reste fermée. "Quant aux baptêmes, ils échappent à notre responsabilité, constate Isabelle Parmentier, vice-rectrice aux affaires étudiantes, mais nous conseillons aux comités organisateurs de reporter à plus tard leur organisation."

Par contre, la vie des cercles étudiants est soumises à de nouvelles règles : jusqu'à nouvel ordre, ils ne sont plus accessibles à d'autres personnes que les étudiants, les tables ont été espacées, l'alcool ne sera servi que durant le temps de midi et les cercles fermeront à 15h plutôt que 19h.

Autre nouveauté : chaque étudiant va recevoir un QR code qui sera scanné à l'entrée des cercles, un peu comme cela se pratique déjà dans certains restaurants. "C'est une application de traçage développée par un kot à projet, explique Thomas Bouillon, le président de l'AGE. Les données seront mises à la disposition des autorités sanitaires si un étudiant fréquentant le cercle tombe malade."

Enfin, des règles de quarantaine sont d'application dans les résidences universitaires. Si un étudiant tombe malade, tout le kot sera place en quarantaine.

Articles recommandés pour vous