Belgique

La Banque Nationale de Belgique prévoit une activité économique quasi stagnante au quatrième trimestre

© Tous droits réservés

L’activité économique en Belgique devrait augmenter de 0,2% au dernier trimestre de 2021, après avoir crû de 2% au troisième trimestre, selon les prévisions de la Banque nationale de Belgique publiées jeudi.

Cette dernière s’attend à un fort ralentissement de la consommation privée au quatrième trimestre après le rebond substantiel observé au troisième trimestre. En cause : "les importantes perturbations des chaînes d’approvisionnement et la hausse stratosphérique des prix de l’énergie qui avaient déjà réduit l’activité au trimestre précédent, mais aussi la récente résurgence de l’épidémie de Covid-19", explique d’emblée la BNB.

La baisse des investissements des entreprises devrait dès lors se poursuivre au dernier trimestre.

En revanche, "les investissements en logements devraient continuer à progresser, mais à un rythme plus modeste qu’au cours des derniers trimestres".

Le modèle de prévision immédiate de la BNB "BREL" prédit un taux de croissance trimestriel proche de zéro au quatrième trimestre 2021, tandis que le modèle "R2D2" est un peu plus optimiste avec un taux de croissance de 0,8%. "L’incertitude liée à ces modèles de prévision immédiate est exceptionnellement grande étant donné les circonstances actuelles. En définitive, compte tenu de l’évolution récente de la pandémie, un taux de croissance de seulement 0,2% au quatrième trimestre semble être le scénario le plus probable à l’heure actuelle", conclut la BNB.


 

Sur le même sujet

Omicron : la patronne du FMI envisage d’abaisser ses prévisions de croissance mondiale

Economie

Inflation à 3,5% : "Un phénomène en grande partie transitoire", estime le gouverneur de la Banque nationale Pierre Wunsch

Articles recommandés pour vous