RTBFPasser au contenu
Rechercher

Culture web

La BBC est indispensable pour les Britanniques, qu'ils en soient conscients ou non

La BBC est ancrée dans la vie quotidienne des Britanniques, qu'ils en soient conscients ou non.
11 mai 2022 à 11:56Temps de lecture3 min
Par AFP

La BBC est en pleine remise en question. Depuis l'arrivée au pouvoir de Boris Johnson, le groupe audiovisuel essuie tempête sur tempête. Une situation qui l'a poussé à sonder les Britanniques pour savoir l'attachement qu'il lui porte (ou non). La plupart des habitants du Royaume-Uni ont tendance à sous-estimer l'importance de la BBC dans leur vie quotidienne.

Cela fait maintenant deux ans que Boris Johnson s'attaque à la vénérable institution audiovisuelle. La raison ? La redevance télévisuelle, fixée à 159 livres sterling (185,6 euros) par an et applicable à tous les téléspectateurs britanniques. Le Premier ministre estime qu'elle devrait être supprimée à une époque où "d'autres [médias parviennent à se financer seuls", comme il l'avait déclaré en décembre 2019. Il a annoncé son intention de l'abolir purement et simplement en 2027, ce qui reviendrait à couper les vivres à la vénérable institution audiovisuelle.

Le groupe a décidé de riposter en interrogeant les habitants du Royaume-Uni sur la relation qu'ils entretiennent avec ses services. Il a engagé la société de recherche MTM pour priver 80 foyers britanniques de tout contenu de la BBC pendant neuf jours, dont deux week-ends. Cela englobait, non seulement, les émissions d'information de la BBC à la télévision et à la radio, mais aussi les prévisions météorologiques de BBC Weather, des émissions de télé-réalité comme "Strictly Come Dancing", des podcasts comme "You're Dead to Me" ainsi que les réseaux sociaux de la BBC. 

A la fin de cette période de restrictions, les participants de l'étude recevaient une enveloppe contenant moins de 4 livres sterling. Cela correspond au montant de la redevance audiovisuelle pour neuf jours. Les chercheurs leur demandaient alors si cette modeste économie en valait la peine. Beaucoup auraient dit oui avant de devoir se passer des contenus de la BBC pendant plusieurs jours. En amont de l'étude, trente foyers britanniques avaient déclaré qu'ils préféraient ne rien payer et ne pas recevoir la BBC. Trente autres avaient dit qu'ils aimeraient dépenser moins pour bénéficier des services du groupe audiovisuel, tandis que vingt ménages ne voyaient aucun inconvénient à payer la totalité de la redevance. 

Après neuf jours de privations, 70 % des foyers opposés à la redevance avaient changé d'avis. Ils sont dorénavant enclins à payer 159 livres sterling pour avoir accès aux contenus de la BBC, voire même plus. Certains participants ne souhaitent toujours pas payer la redevance dans sa totalité, à l'issue de l'expérience. Ils ne sont toutefois pas opposés à l'idée de bénéficier d'un tarif réduit. 

Un bastion de la culture britannique menacé

Ces résultats soulignent à quel point la BBC est ancrée dans la vie quotidienne des Britanniques. Qu'ils en soient conscients ou non :

J'ai été surpris de voir à quel point je compte sur la BBC... Cela a définitivement changé ma façon de voir la valeur de la redevance... et ce qu'elle m'offre. Ça vaut la peine de payer... Je ne pense pas que je pourrais vivre sans la BBC

a déclaré un participant vivant à Cardiff, qui était, à l'origine, opposé à la redevance. Rien d'étonnant donc à ce que certains donnent au groupe audiovisuel le surnom affectueux d'"Auntie" (tantine en français).

Autre fait notoire : de nombreux habitants du Royaume-Uni estiment que la BBC est un bastion de la culture britannique. "Cela fait partie de notre culture et de notre héritage... En regardant les choses sous cet angle, je pense que ça vaut le coup [de payer la redevance télévisuelle]", a expliqué une jeune famille participant à l'étude de la BBC, initialement opposée à l'idée de payer pour accéder aux services du groupe. 

Malgré cet attachement pour "Auntie", cela fait des années que le géant de l'audiovisuel public britannique est en difficulté. Les récentes annonces de Boris Johnson concernant la redevance ne viennent que le fragiliser davantage. La BBC a déjà dû supprimer 450 postes dans sa rédaction en janvier 2020. Certains analystes craignent que cette situation ne se répète dans les prochaines années, étant donné les économies substantielles que le groupe doit réaliser pour assurer sa survie dans un contexte politique tumultueux.

Stan Getz - Jazz Goes To College - BBC Documentary (1966)

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous