RTBFPasser au contenu

Belgique

La Belgique a-t-elle vraiment le pire taux de croissance de toute l’Union européenne ?

La question du jour

La Belgique a-t-elle vraiment le pire taux de croissance de toute l'Union européenne ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

14 févr. 2022 à 17:502 min
Par Arnaud Ruyssen

C’est un tableau qui suscite pas mal de commentaires sur les réseaux sociaux : il s'agit du tableau comparé des taux de croissance des pays de l’Union Européenne pour 2022. La Belgique y apparaît en toute dernière position des 27 pays membres de l’Union, avec 2,7% de croissance annoncée. Comment expliquer cette lanterne rouge ? Déclic a voulu y voir clair.

Il désigne quoi ce chiffre exactement ?

Ce taux de croissance décrit l’évolution du produit intérieur brut (PIB), un indicateur qui quantifie, en gros, les richesses produites par un pays en une année. Ici, les prévisions de la commission imaginent que si on prend pour base le PIB belge au 1er janvier 2022 et qu’on regarde son évolution jusqu’au 31 décembre, il aura augmenté de 2,7%. Ce qui ne dit encore rien de la hauteur du PIB au final, ni de son niveau de départ au début de l’année.

Si on s’arrête là, effectivement, la Belgique est le plus mauvais élève de la classe au sein de l'Union européenne. Par contre, si l’on dézoome un peu et que l’on regarde où en était la Belgique avant la crise Covid et où elle devrait être, selon les prévisions, en 2023, la perspective change et les comparaisons aussi.

Si on dézoome, la Belgique fait mieux que la France et l’Allemagne

Bart de Ketelbutter, conseiller au Bureau fédéral du plan, a fait l'exercice pour nous. Il a repris les PIB de toute une série de pays européens en 2019, avant la crise du coronavirus et les a remis sur une base "100", de manière à pouvoir comparer la contraction puis la reprise des économies de la zone euro, pendant et après la crise sanitaire.

Et là, on voit que la Belgique s’est redressée plus vite que ses voisins. Avant la fin de l'année 2021, elle avait déjà retrouvé son niveau d’avant crise, comme les Pays-Bas. Ce n’est le cas ni de la France, ni de l’Allemagne ou de la moyenne des pays de la zone euro.

© Tous droits réservés

Si l’on regarde encore un peu plus loin, vers les prévisions pour la fin 2023, on voit que la Belgique pourrait être à 105% de son PIB d’avant Covid. C’est mieux que l’Allemagne et mieux que la France, qui devraient être à 104%, et bien mieux que l’Italie ou l’Espagne, deux pays qui sont pourtant très haut dans le classement des taux de croissance de 2022 diffusé par la Commission européenne.

L’insolente courbe irlandaise

Ceci dit, quand on élargit la focale sur les chiffres, un élément interpelle : la courbe absolument insolente de l’Irlande qui survole complètement celle des autres États membres. En 2023, l’Irlande pourrait être à 132% de son PIB d’avant la crise Covid. Cela voudrait dire un tiers de richesse en plus pour l’économie irlandaise en 4 ans avec, pourtant, une crise sanitaire majeure en plein milieu.

© Tous droits réservés

En cause : un régime fiscal particulièrement accommodant pour toute une série de multinationales, notamment les géants du numérique qui viennent installer leurs quartiers généraux européens en Irlande et y payer le moins d’impôts possibles. Cela signifie que l’Irlande grignote de la sorte une petite partie de la croissance des autres Etats membres… Mais surtout leurs recettes fiscales.

Cela démontre aussi que comparer des taux de croissances annuels entre des pays qui ont des politiques économiques et fiscales aussi différentes au sein de l’UE n’a pas forcément beaucoup de sens.

Sur le même sujet

16 févr. 2022 à 06:58
4 min

Articles recommandés pour vous