Regions Bruxelles

La Belgique doit fournir des efforts pour atteindre les objectifs de développement durable

Des chercheurs de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) ont peut-être réalisé une percée en identifiant l’acide aminé proline comme source d’alimentation de ce cancer.

© Belga

02 févr. 2022 à 11:27Temps de lecture1 min
Par Belga

Le myélome multiple, ou maladie de Kahler, est un cancer du sang resté incurable jusqu’ici. Des chercheurs de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) ont peut-être réalisé une percée en identifiant l’acide aminé proline comme source d’alimentation de ce cancer. Les recherches de la doctorante Inge Oudaert proposent une stratégie de traitement potentielle.

La maladie de Kahler est provoquée par une prolifération incontrôlée de plasmocytes, des cellules sanguines de la famille des globules blancs. En temps normal, ces cellules sont spécialisées dans la fabrication d’anticorps. Chaque année, 1000 personnes environ en Belgique apprennent qu’elles sont atteintes de myélome multiple. Quarante pour cent d’entre-elles décèdent dans les cinq ans. Des chercheurs en hématologie et immunologie ont découvert que l’acide aminé proline nourrit et fait croître les cellules cancéreuses.

Le nouveau traitement tente désormais d’inhiber le gène PYCR, responsable de la production de proline. La diminution de la proline peut alors ralentir la croissance des cellules cancéreuses et finalement conduire à la mort cellulaire. Les patients atteints de myélome sont actuellement soumis à une thérapie combinée de divers médicaments qui, entre autres, inhibent le gène PYCR. Les premiers résultats semblent prometteurs.

Sur le même sujet

Aux Etats-Unis, le risque de mourir du cancer a été réduit d'un tiers en 30 ans

Monde Amérique du Nord

Caroline Pauwels : "Au départ, on les applaudissait, maintenant, on n’a presque plus de respect pour le personnel soignant."

Articles recommandés pour vous