Icône représentant un article video.

Euro féminin

La Belgique vise l’égalité salariale pour les Diables et les Flames mais ne peut pas encore l’assurer

L’information avait fait beaucoup de bruit en mai dernier : les footballeuses américaines obtiennent l’égalité salariale par rapport aux hommes de l’équipe nationale. Depuis, d’autres pays ont suivi le mouvement comme la Suisse, les Pays-Bas ou l’Angleterre… Mais en Belgique, la différence reste encore importante.

Pour la joueuse belge Davinia Vanmechelen, ce n’est pas illogique : "Moi je pense qu’on doit encore performer. Quand tu vois aux Pays-Bas, elles ont quand même gagné l’Euro"

La Fédération tente toutefois de réduire le fossé entre les revenus des hommes et des femmes, notamment au niveau des primes lors des matches internationaux : "C’est le souhait de la Fédération de pouvoir dire un jour que les hommes et les femmes gagnent la même chose", explique Katrien Jans, manager du football féminin. "Aujourd’hui ce n’est pas encore le cas, mais on investit beaucoup d’argent dans le développement du football féminin […] D’autres paramètres font aussi la différence, comme l’argent reçu par l’UEFA ou la FIFA pour participer à un tournoi."

Et en effet, la différence est énorme : en cas de victoire de l’Euro, les hommes reçoivent 331 millions de l’UEFA, contre 16 millions pour l’équipe féminine victorieuse… soit 20 fois moins. Cette différence abyssale est liée notamment aux sponsors et à l’intérêt du public.

Il est donc fondamental de se qualifier et de performer lors d’un grand tournoi comme l’Euro. Et avec un quart de finale historique, les Red Flames sont dans la bonne voie pour réduire l’écart, aussi bien en termes de salaires que de résultats.

Sur le même sujet

The Women’s Football Shop, un e-shop belge 100% foot féminin

Made in Belgium

Lisa Lichtfus : "Le poste de gardienne, c’est l’un des postes qui a le plus évolué sur les dernières années par rapport aux garçons"

Euro féminin

Articles recommandés pour vous