RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

La bise au travail fait son retour : que faire si on n’aime pas ça ?

Photo d’illustration
08 juin 2022 à 04:53 - mise à jour 06 juil. 2022 à 08:32Temps de lecture2 min
Par Thomas de Brouckère

A l'occasion de la journée international du baiser, revenons sur cet article publié en juin 2022, sur la hantise de certains collègues face aux bisous intempestifs sur le lieu de travail.

L’épidémie de Covid semble parfois loin derrière nous. Conséquence : C’est le retour de la bise au boulot. Si certains adorent cette forme de proximité, d’autres s’en passeraient bien. Que ce soit pour une raison de santé, de précaution ou simplement parce qu’on n’aime pas faire la bise à des collègues.

Le "check", ce nouveau bisou

En deux ans d’épidémie, le "check" s’est imposé au travail pour saluer ses collègues. Malgré le retour du bisou professionnel, le check ou le fait de se serrer la main pourrait encore perdurer. C’est ce que plaide Olivier Luminet, directeur de recherche auprès du Fonds belge pour la Recherche Scientifique (FNRS) et professeur de psychologie de la santé à l’UCLouvain : "Quand on a 20 collègues, va-t-on recommencer à faire la bise à tout le monde ? Je pense que c’est quelque chose qui doit être discuté car certains vont clairement être mal à l’aise avec cette situation. Ça va peut-être un peu changer notre manière de saluer les autres et c’est pas plus mal. Je pense que le "check" est une manière agréable de se saluer avec des gens avec qui on est un peu moins proche ? Ça crée un contact mais moins proche. C’est pas plus mal de se dire qu’il y a différent niveaux d’intimité".

Olivier Luminet, professeur en psychologie de la santé à l’UCLouvain.
Olivier Luminet, professeur en psychologie de la santé à l’UCLouvain. © Tous droits réservés

Pas indispensable de s’embrasser au bureau

Car si le bisou est nécessaire dans la sphère privée, c’est loin d’être le cas dans le milieu professionnel : "Le bisou est surtout important avec nos proches, avec nos familles et nos amis, nos enfants, notre conjoint.e.s, pas avec des gens plus extérieurs. Ça ne répond pas à un besoin fondamental. Tandis qu’avec des plus proches, ce contact physique est vraiment important", précise Olivier Luminet.

Discuter entre collègues

Quelle solution pour ceux qui n’aiment pas le bisou professionnel du matin ? "Il vaut mieux avoir une discussion ouverte avec ses collègues, tout simplement. Expliquer qu’on préfère garder les habitudes gardées durant l’épidémie. Je pense que ça peut être vraiment compris et c’est d’ailleurs le moment de le dire. Après ce sera peut-être plus difficile donc mieux vaut profiter de cette période d’entre deux. C’est sans doute un bon moyen de faire pour ceux qui sont mal à l’aise, quelle que soit la raison. J’ajoute que les supérieurs, les directions ont un rôle à jouer. C’est important de "renégocier" cela et que ça puisse être discuté et compris. Les directions doivent faire passer le message et être compréhensives par rapport à ces réticences", conclut le professeur Luminet.

La bise au travail fait son retour : que faire si on n’aime pas ça ?

La bise au travail fait son retour : que faire si on n’aime pas ça ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Bisous et autres gestes affectifs, à quand le retour des gestes rapprochés qui nous manquent tant ?

Le 8/9

Articles recommandés pour vous