RTBFPasser au contenu
Rechercher

Mobilité

La boîte noire devient obligatoire dans tous les modèles de véhicules nouvellement homologués

06 juil. 2022 à 15:28Temps de lecture3 min
Par Alain Lechien avec Anne-Sophie Bruyndonckx

Une nouvelle législation européenne entre en application ce mercredi : les constructeurs automobiles sont désormais obligés d’intégrer dans tous leurs nouveaux modèles, destinés au marché européen, une "boîte noire" destinée à enregistrer des informations techniques. Ces données pourront être exploitées en cas d’accident.

Interrogé sur La Première, Olivier Duquesne, journaliste au Moniteur automobile, explique que c’est semblable aux boîtes noires des avions, "sauf que dans les avions, il y en a deux, une qui prend les données techniques et une qui enregistre les conversations. Dans les voitures, il n’y aura que les données techniques. Donc votre conversation ne sera pas enregistrée, évidemment. Et cette boîte noire ne sera pas accessible aux assureurs, c’est réservé aux autorités judiciaires, aux enquêteurs et éventuellement aux constructeurs automobiles, s’il y a eu un problème. Et elle va enregistrer en permanence, les données seront effacées au fur et à mesure parce qu’elle ne gardera que 30 secondes avant l’impact et dix secondes après l’accident".

Les données enregistrées vont être écrasées pour laisser de la place pour de nouvelles données à enregistrer, "pour ne garder que les données qui sont nécessaires pour l’enquête, pour déterminer les causes de l’accident. Ce n’est évidemment que pour les accidents graves, pas les petits accrochages que l’on peut avoir à faible vitesse, mais vraiment pour les accidents graves et surtout s’il y a une suspicion de problème technique avec la voiture".

La boîte noire fournira des informations en cas d’accident
La boîte noire fournira des informations en cas d’accident © Tous droits réservés

Une utilité si l'accident nécessite une enquête

Ces données "ne seront pas accessibles aux assureurs, ce seront seulement les autorités judiciaires. Le policier ne pourra pas non plus se brancher sur votre boîte noire lors d’un contrôle routier pour vérifier si vous avez roulé un plus vite 30 secondes avant un contrôle. Donc c’est vraiment réservé pour les enquêtes lorsque l’accident nécessite une enquête, donc des accidents graves et forcément avec une personne décédée. C’est vraiment très limité. Et il y a protection de la vie privée puisque ce sont des données qui seront anonymisées. On ne va pas associer forcément la boîte noire à la personne qui conduisait". Les conversations au sein de l’habitacle ne vont pas être enregistrées non plus.

Un système déjà utilisé dans d'autres pays

"Aux États-Unis, ces boîtes noires existent déjà depuis plusieurs années, et ils sont plutôt satisfaits des résultats parce, que selon les institutions américaines, cela a permis de baisser un peu le nombre d’accidents. Les gens sont peut-être un peu plus prudents, sachant qu’éventuellement on peut savoir ce qui s’est passé avant ou que les constructeurs ont fait des corrections sur les véhicules ou les systèmes d’aide à la conduite, parce que la boîte noire va vérifier la vitesse, l’angle du volant si vous avez freiné et surtout tous les systèmes de sécurité : si la ceinture était activée, si le système de freinage automatique a bien fonctionné, si le système d’alerte de franchissement de ligne a bien fonctionné, ou l’ABS ou l’ESP. Tout cela est vérifié", poursuit Olivier Duquesne.

Quel impact pour les automobilistes ?

Le journaliste trouve que c’est bien "si ça reste quelque chose qui est utilisé de manière anonyme et pas pour faire de la répression. Il est clair que lorsqu’il y a un accident, les policiers pour l’instant disposent de moyens limités parce qu’ils peuvent vérifier la distance de freinage. Mais si la personne n’a pas freiné, ils ne savent toujours pas pourquoi elle n’a pas freiné. Et même si elle roule vite, est-ce qu’elle a perdu conscience et son pied a-t-il appuyé sur l’accélérateur et elle a accéléré inconsciemment ? Ce sont des informations que les policiers n’avaient pas forcément. Surtout s’il n’y a pas eu de freinage, ils ne savent même pas vérifier si la personne a réagi, pourquoi ou s’il y a une perte de contrôle, qu’est ce qui a provoqué cette perte de contrôle ? Ils n’en ont qu’une idée. Là, ça va forcément répondre à toutes les questions et ça permettrait peut-être de savoir aussi s’il y a eu un problème technique. La voiture a eu une réaction inhabituelle".

"Toutes les catégories de véhicules sont concernées, sauf les deux roues", précise-t-il encore et ce système fonctionnera en permanence, il ne sera jamais désactivé.

Ces boîtes noires n’auront donc aucun impact sur les primes d’assurance.

Sur le même sujet

Voilà à quoi va servir la future boîte noire obligatoire sur les voitures neuves

Mobilité

Une boîte noire dans nos voitures, mais pour enregistrer quoi, au juste ?

Voyages

Articles recommandés pour vous