RTBFPasser au contenu

Viva +

La boum, le film culte toujours d'actualité

On the set of La Boum

Le 18 décembre 1980, Selim Sasson rencontre sur le plateau du Carrousel aux images le réalisateur français, Claude Pinoteau et la jeune actrice française, Sophie Marceau. L’entretien porte bien évidemment sur la sortie de " La boum ". Le film qui deviendra culte raconte les déboires d’un couple en instance de divorce, incarné par Brigitte Fossey et Claude Brasseur au moment de l’entrée dans l’adolescence de leur fille, Vic jouée par Sophie Marceau. Selim Sasson revient sur la genèse du film, l’idée de départ et sur le personnage de Vic, la jeune fille de treize ans qui ne rêve que d’amour.

Envie de plus s’archives : www.auvio.be/sonuma

On the set of La Boum
Shopie Marceau shoots 'La Boum II' in France on August 17, 1982.
"23rd Fete Du Cinema" Reception At Ecole Superieure Des Beaux Arts

La Boum, le film français de Claude Pinoteau est sorti en salle le 17 décembre 1980. Au départ, personne ne croit à son succès d’autant que la chanson principale " Reality ", écrite et composée par Vladimir Cosma et interprétée par Richard Sanderson est censurée par les trois grandes stations de radio françaises, RTL, Europe 1 et France Inter. Il est vrai que durant les premiers jours de projection, on ne se bouscule pas au portillon des salles obscures. Il faut attendre le week-end pour vivre un véritable boum dans les fréquentations. Ensuite,  la comédie romantique qui évoque les émois amoureux d’une jeune adolescente va connaître un triomphe avec 4300000 entrées en France et 15000000 en Europe. Le film intergénérationnel va en plus révéler la jeune Sophie Marceau et l’amener sur le chemin de la célébrité. Et bien sûr, face à ce succès, il fallait imaginer une suite. " La Boum 2 " est sortie en 1982.

3rd INTERNATIONAL FESTIVAL OF YOUNG DIRECTORS

C’est Danièle Thompson, la scénariste qui a eu l’idée du film, inspirée par une expérience vécue. Une après-midi, alors qu’elle rentre à la maison, elle constate que sa fille Caroline, alors adolescente a organisé une boum chez elle et a invité des tas d’amis. Il n’était pourtant question que d’un simple goûter. C’était l’étincelle de départ. Ensuite, celle qui a couché sur papier les dialogues a voulu creuser davantage le sujet de l’amour et a souhaité parler des difficultés d’aimer à travers les générations. C’est ainsi qu’elle a créé le rôle de Denise Grey, alias Poupette en s’inspirant là aussi de son propre vécu et de sa grand-mère. Le choix des acteurs pour jouer les protagonistes du film a été facile pour les parents. Claude Pinoteau s’est tourné directement vers des comédiens au sommet de leur popularité, Claude Brasseur et Brigitte Fossey pour incarner M. et Mme Beretton. Pour jouer Victoire, le réalisateur a dû opérer un choix entre différentes jeunes actrices fraîchement arrivées dans l’univers du 7ème art comme Christiana Reali ou encore Sandrine Bonnaire. Finalement, il a été décidé que ce serait cette jeune fille qui désirant gagner un peu d’argent s’est inscrite dans une agence de comédiens pour la publicité, Sophie Maupu qui deviendra Sophie Marceau. Pour le reste de la distribution, Bernard Giraudeau en professeur d’Allemand, Dominique Lavanant en Vanessa, maîtresse du papa de Vic et Sheila O’Connor en Pénélope, la meilleure amis dans la même classe. Ils apparaissent aussi dans la Boum. Vladimir Cosma dans un studio d’enregistrement, Jean-Pierre Castaldi en professeur d’Anglais et le journaliste Léon Zitrone dans son propre rôle.

Plus de quarante après sa sortie, " La Boum " qui a traversé les époques et les générations, connaît toujours le même succès. Certes, aujourd’hui, la culture, le langage et les rapports aux autres ont changé notamment à travers les réseaux sociaux. Mais les émotions, les sentiments, les changements qui s’opèrent dans le corps et le cœur des adolescents sont identiques à ceux éprouvés dans les années 80.

 

Sur le même sujet

05 mai 2022 à 12:13
1 min
05 mai 2022 à 12:10
1 min

Articles recommandés pour vous