RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

La Chambre valide une loi qui permet à la Sûreté d'infiltrer davantage internet

Image d'illustration
07 juil. 2022 à 20:04Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Estelle De Houck

La Chambre a adopté jeudi en séance plénière un projet de loi qui permet un élargissement des possibilités offertes aux agents de la Sûreté de l'État de commettre des infractions dans le cadre de leurs missions. Ce texte, porté par le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne, offre aussi la possibilité d'infiltrer davantage internet.

Les agents de la Sûreté de l'État peuvent déjà être actifs sous de fausses identités sur les réseaux sociaux. Mais leurs activités restent limitées. Ils ne peuvent pas, par exemple, 'liker' une publication suspecte. Dans certains cas, ils doivent pouvoir commettre des infractions pour gagner la confiance d'auteurs potentiels d'actes terroristes, a justifié le ministre.

Le projet de loi comprend également un volet Défense, porté par la ministre Ludivine Dedonder. Celui-ci offre au SGRS (Service Général du Renseignement et de Sécurité) un rôle central en cas de crise nationale de cybersécurité.

Le projet de loi a été approuvé par la majorité, rejointe par Les Engagés et DéFI. La N-VA, le Vlaams Belang et le PTB se sont abstenus.

Sur le même sujet :

Sur le même sujet

Comment les espions étrangers vous approchent-ils ? La Sûreté de l’État détaille certaines techniques

Belgique

Remplacement du patron de la Sûreté de l'État en arrêt maladie

Politique

Articles recommandés pour vous