RTBFPasser au contenu
Rechercher

Belgique

La circulation se complique sur les voies navigables de Wallonie

La sécheresse généralisée a aussi un impact sur le transport fluvial
18 sept. 2020 à 16:46Temps de lecture1 min
Par Carl Defoy

On ne s’en est peut-être pas rendu compte immédiatement mais les gestionnaires des voies navigables sont en alerte depuis juin : la sécheresse rend la navigation fluviale de plus en plus difficile. Il faut trouver le moyen de maintenir le minimum d’eau pour ne pas entraver la circulation des péniches. Au fil des mois, tout se complique.

Pire que 1976

La référence en matière de sécheresse, c’est 1976. Pourtant, en 2020, les voies d’eau navigables sont confrontées à une situation plus préoccupante encore parce que les étés secs à répétition depuis 4 ans ont réduit les réserves. Philippe Dierickx qui dirige la gestion hydrologique wallonne explique qu’il faut déployer une série de moyens : groupage au passage des écluses, apport d’eau des barrages, pompage de l’eau en aval des écluses.

Pourvu qu’il pleuve. Vite !

La Sambre et la Meuse tiennent le coup parce que les Barrages de l’Eau d’Heure lâchent de l’eau en continu pour soutenir l’étiage. Les autres barrages ne restituent que le minimum nécessaire aux rivières.
A cette heure, tous les regards sont tournés vers le ciel. La météo prévoit des pluies dans les prochains jours. Sans cela, explique Philippe Dierickx, tout risque de se compliquer.

Et s’il le faut…

Si les niveaux des voies d’eau navigables baissent encore, il faudra envisager des mesures plus drastiques. On l’a rarement fait jusqu’ici mais on n’exclut pas, par exemple, de limiter la charge des bateaux et leur tirant d’eau.

Contrer les effets du changement climatique

Mais le SPW ne subit pas seulement la situation. On y étudie des plans à long terme pour répondre au changement climatique. D’autres barrages, un rehaussement des capacités actuelles, une interconnexion plus grande des voies d’eau… il va falloir être créatif et envisager plusieurs solutions pour étaler sur l’ensemble de l’année les eaux récoltées en automne et en hiver.

Articles recommandés pour vous