Regions Liège

La commune de Juprelle incite ses habitants à faire poser des sonomètres chez eux

La commune de Juprelle a distribué un toutes-boîtes à ses habitants pour les encourager à faire mesurer les nuisances sonores chez eux.

© BELGA

03 sept. 2020 à 09:29 - mise à jour 03 sept. 2020 à 09:29Temps de lecture2 min
Par Barbara Schaal

L’aéroport de Liège fait grincer de plus en plus de dents. Les habitants des communes avoisinantes se plaignent de nuisances sonores toujours plus importantes. Des nuisances qui auraient encore augmenté avec le confinement, et l’essor du commerce en ligne, notamment. Certaines communes, comme celle d’Awans, ont même décidé de porter l’affaire en justice. La commune de Juprelle a, elle, choisi une autre voie.

A partir de 4 heures du matin, c’est l’enfer

" Quand on fait un barbecue dehors, il y a des avions qui nous survolent sans cesse. La nuit c’est encore pire. A partir de 4 heures du matin, c’est l’enfer ", soupire Emma Martin, une habitante de Juprelle.

Des témoignages comme celui-ci, Thierry Binot, le président de l’ASBL Fexhe-Slins animation, en a recueilli quelques-uns. " Depuis une dizaine d’années, les habitants constatent une grosse évolution en termes de charroi, principalement du fret. Avant, on avait des moyens porteurs. Mais depuis quelques années nous avons quasi exclusivement des Boeings 747, qui sont pour moi les avions les plus bruyants actuellement. "

Des sonomètres plutôt qu’une action en justice

Plutôt que d’entamer une action en justice, comme envisagent de le faire certaines communes, les autorités de Juprelle voudraient plutôt inciter leurs riverains à faire mesurer le bruit chez eux, à mettre des données objectives sur leur ressenti.

C’est un service que propose gratuitement la Sowaer, la société wallonne des aéroports, sous réserve de remplir certaines conditions. " Il faut habiter dans une zone de bruit, ou en périphérie très proche", détaille Pierre Bonmariage, conseiller environnement à la Sowaer. " Il faut aussi être propriétaire de son bien avant le 13 juillet 2004, qui est la date à laquelle les zones de bruit et la politique aéroportuaire ont été définies pour les deux aéroports wallons. "

En quête d’indemnités pour des logements mieux isolés

Le riverain prend donc contact avec la Sowaer, qui va dépêcher un expert indépendant sur place. Le sonomètre est placé, puis récupéré quelque temps plus tard, avec les précieuses données.

La commune de Juprelle a distribué un toutes-boîtes à ses habitants pour les encourager à entreprendre cette procédure. " Obtenir un jugement prend du temps ", estime Christine Servaes la bourgmestre. Qui plus est, le résultat d’une telle action en justice est incertain.

L’idée de cette démarche, c’est donc de disposer de données chiffrées, pour objectiver le ressenti des riverains, et peut-être obtenir un dédommagement qui leur permettrait de mieux isoler leur logement.

Archives JT du 26/10/2017 - Bierset : de quoi traquer le bruit

Des sonomètres utilisés par les riverains pour évaluer le bruit des aéroports

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous