Le mug

La communication non verbale, quand le corps décrit le mouvement de la pensée

02 févr. 2022 à 06:18Temps de lecture4 min
Par RTBF La Première

La communication non verbale transmet une multitude d’informations. La synergologie, c’est cette discipline qui s’attache à décoder ce langage corporel pour mieux comprendre l’autre. Dans son dernier livre, Philippe Turchet fournit les principales clés de l’observation du langage corporel et passe à la loupe la facilité avec laquelle nous pouvons tomber dans les stéréotypes.

Philippe Turchet est docteur en sciences du langage, fondateur canadien de la synergologie. Son dernier ouvrage, Le grand livre de la synergologie, est paru aux Editions de L’Homme.

Avec la synergologie, il s’agit d’essayer de comprendre l’autre en regardant son langage corporel, avec cette idée que ce qui se passe dans son corps est unifié avec ce qu’il pense. Le corps décrit le mouvement de la pensée, en quelque sorte, explique-t-il.

 

Le 21e siècle est en train de mettre le langage du corps sur la carte des disciplines scientifiques, à travers les nouveaux outils. En particulier les outils numériques, qui permettent de regarder le corps autrement.

En 2022, les progrès de la science, en imagerie cérébrale notamment et en informatique, ont permis d’affiner certaines recherches, de valider certaines théories déjà développées par l’auteur dans La synergologie en 1999, puis dans Le langage universel du corps dix ans plus tard.

Les plus grandes avancées sont définitivement, pour lui, la découverte des neurones miroirs, dans les années 1996.

"Les neurones miroirs permettent qu’en regardant l’autre, je ressens ce que l’autre ressent, ce qui veut dire que son langage du corps à lui est le même que le mien, puisqu’il parle au mien.

Ce qui veut dire qu’on va pouvoir, après ça, dupliquer les gestes : on va arriver à donner un horizon de sens au même geste fait par des personnes différentes. D’image en image, de vidéo en vidéo, où on voit le même geste, on peut se demander, en le corrélant à ce que la personne dit, ce qu’elle pense ou ce qu’elle ressent. La synergologie, c’est une grille de 1200 gestes."
 

Le corps précède le cerveau

La communication non verbale est un processus inconscient et dans une interaction, tout se passe très vite au niveau du cerveau, et plus particulièrement de l’amygdale.

"On a cru pendant longtemps que notre cerveau pensait et donnait des ordres à notre corps. En fait, on prend conscience aujourd’hui, que les choses se mettent en oeuvre dans notre corps, puis arrivent ensuite au cerveau qui lui, va décoder et dire consciemment ce qui a été préparé par le corps."

Le corps est donc un peu en avance sur le cerveau, 10-20 secondes, parfois plus, dans les jeux de négociation ou de stratégie, ou parfois moins, dans les situations d’urgence.

La beauté, la palme des clichés

Les zones cérébrales permettant de décoder le fait qu’une personne est moralement bonne se déclenchent quand on trouve la personne belle physiquement !

"Les beaux, on les trouve plus 'bons', plus intelligents, que les moins beaux. Cela se passe dans notre cerveau et après, quand on va regarder ces personnes, on va développer des a priori, des préjugés très forts, auxquels on va devoir faire attention, même sur notre langage du corps. Il faudra s’attacher à travailler sur nos préjugés !"

On observe même ce phénomène avec des bébés, poursuit Philippe Turchet. Le bébé, dès 3 à 6 mois, regarde plus ce qu’il aime que ce qu’il aime moins. Il regarde plus longtemps une personne belle.

"On voit donc qu’on a une conscience de la symétrie des traits en émergeant à la vie. Puis viendront des agrégats culturels qui renforceront certains stéréotypes."

Les nouvelles clés d’observation

Les nouvelles technologies, le développement des vidéos ont permis de valider maintes recherches autour de l’interprétation des gestes, de ces micro-gestes que nous faisons tout le temps, comme celui de se gratter le nez ou de joindre les mains, par exemple.

Aujourd’hui, les gestes, on les duplique et on peut les comparer partout dans le monde, grâce à ces multiples données. La synergologie recense 1200 signes gestuels. Leur signification est identifiée de manière assez claire. Et c’est une mine d’informations !

On apprend par exemple que la main se pose davantage sur le visage que partout ailleurs sur le corps. Le corps fait des petits gestes pour gérer ses malaises et ses émotions et pour rester concentré. Mais cela permet aussi à l’interlocuteur de comprendre le type de malaise de la personne en face de lui.

"On a tendance à penser que tout cela dépend du contexte, explique Philippe Turchet. Mais on mélange deux choses : le sens et la signification. Le sens est toujours le même, il ne dépend pas du contexte. La signification, elle, va dépendre du contexte."

Un exemple : deux images qui montrent une femme qui pleure. Ces femmes sont tristes. Quand on élargit le champ, on s’aperçoit que l’une pleure à un enterrement et l’autre à son propre mariage, qui est arrangé. "C’est bien différent, sauf que dans les deux cas, elles sont tristes. Le sens est le même, les signes ont du sens en soi, mais la signification est donnée par le contexte. On passe ainsi du sens à la signification en questionnant, en dialoguant."

Le langage corporel est-il culturel ?

Ou les micro-gestes sont-ils les mêmes dans un petit village d’Amérique du Sud qu’à Bruxelles ? Oui, affirme Philippe Turchet.

"Je pense qu’on mélange deux choses quand on parle du langage corporel. On mélange les gestes et les rites. Un exemple : le rite le plus traditionnel, celui de la rencontre. Dans certains pays, on va se serrer la main, dans d’autres, on se regarde sans se serrer la main, il y a des pays où on va baisser obséquieusement la tête. Mais ce n’est pas le langage corporel qui n’est pas pareil, ce sont les rites !"

La bonne question à se poser, c’est : est-ce que la personne que je rencontre est heureuse de me rencontrer ? Ces signes-là, qui sont des signes sous-jacents, sont bien les mêmes. Ceux-là sont universels.

Le Mug d’ouverture

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Quelques clés pour vivre le bonheur

Le 6/8

Comment apprendre à mieux se connaître soi-même grâce aux autres ?

Le 6/8

Articles recommandés pour vous