RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé & Bien-être

La congélation d’ovocytes : une solution pour les femmes infertiles atteintes du syndrome de Turner

24 févr. 2022 à 10:27Temps de lecture1 min
Par Johanne Montay

C’est une maladie génétique qui touche une fille sur 2500 naissances en Belgique : le syndrome de Turner est provoqué par des anomalies des chromosomes sexuels et, parmi les symptômes, il provoque une atteinte de la fertilité. L’un des deux chromosomes X manque dans une partie variable des cellules. Par conséquent, certaines jeunes filles perdent tous leurs ovocytes à un âge précoce.

Première mondiale

Une jeune femme de 25 ans atteinte de cette maladie a fait congeler 29 de ses ovocytes à l’UZ Leuven. Cinq ans plus tard, tous ces ovocytes ont été décongelés et fécondés in vitro. Vingt-trois ont survécu (79,3%) et ont été inséminés avec le sperme de son partenaire. Treize ovocytes ont été fécondés et l’un a été transféré dans l’utérus de la patiente. La jeune femme a récemment accouché d’un bébé sain de près de 3 kilos et demi, à 40 semaines de gestation. Une première mondiale réalisée au centre de médecine reproductive de l’UZ Brussel.

La congélation d’ovocytes est souvent utilisée par des femmes qui veulent se prémunir d’un souci de santé comme un cancer, ou souhaitent être maman un jour, mais pas dans l’immédiat. On prélève des ovocytes et on les congèle quand ceux-ci sont encore de bonne qualité afin de les utiliser quelques années plus tard. L’an dernier, 162 femmes y ont eu recours à l’UZ Brussel, contre 18 en 2010.

Cette utilisation de la technique de cryocongélation ovocytaire n’avait jamais été testée pour les femmes atteintes du syndrome de Turner. Cette nouvelle est donc porteuse d’espoir pour toutes les patientes qui souffrent de cette maladie, et qui pourraient donc envisager de congeler leurs ovocytes dès la puberté, après une cure hormonale.

Cette première médicale a fait l’objet d’une publication dans le Journal of Assisted Reproduction.

Articles recommandés pour vous