Regions Bruxelles

La conservation d'une urne funéraire sera bientôt simplifiée à Bruxelles

© DR

Le parlement bruxellois devrait, sauf grande surprise ou report, se prononcer vendredi favorablement sur une proposition d'ordonnance facilitant la conservation d'une urne funéraire à domicile, dans la capitale.

Selon Françoise Schepmans (MR) à l'initiative de la proposition co-signée par Bianca Debaets (CD&V) et Pierre Kompany (Les Engagés), les familles bruxelloises endeuillées qui le souhaitent pourront récupérer l'urne funéraire de leur proche décédé même si celle-ci est conservée dans un cimetière. La législation régionale actuelle ne l'autorise pas.

Le texte a été adopté à l'unanimité à la commission des Affaires intérieures du Parlement bruxellois du 7 juin.

Jusqu'ici, la législation régionale actuelle autorise une famille à conserver une urne funéraire à domicile pour autant que ce choix ait été marqué à l'occasion des funérailles. Passé ce délai, et à moins de trouver un document signé par le défunt faisant état d'un autre souhait, il n'est pas autorisé qu'une urne quitte le domaine du cimetière.

Et a fortiori de remettre une urne à une famille qui exprimerait, quelques années après un décès, le souhait de la conserver.

Françoise Schepmans a introduit une proposition, cosignée par les députés Bianca Debaets (CD&V) et Pierre Kompany (Les Engagés), en vue de modifier l'article 30 de l'ordonnance du 29 novembre 2018 sur les funérailles et sépultures.

Pour les trois députés, ce "petit" texte a des conséquences majeures pour les proches, qui en période de deuil ne sont pas toujours en mesure de prendre des décisions claires ou ne sont même pas bien conscients des choix qui s'offrent à eux.

Articles recommandés pour vous