Monde Amérique du Nord

La Cour suprême des États-Unis rétablit la peine de mort pour l'un des auteurs de l'attentat du marathon de Boston

Photo non datée de Djokhar Tsarnaev fournie par le ministère de la Justice américain
04 mars 2022 à 16:34Temps de lecture1 min
Par AFP

La Cour suprême des Etats-Unis a rétabli vendredi la peine de mort pour l'un des deux auteurs de l'attentat meurtrier du marathon de Boston en 2013, qui avait fait trois morts et 264 blessés.

La peine de Djokhar Tsarnaev, un étudiant d'origine tchétchène qui avait commis cette attaque avec son frère, avait été invalidée en appel pour des questions de procédure liée à la composition du jury et à l'exclusion d'éléments lors du procès.

La haute cour a invalidé cette décision à une majorité de six juges sur neuf, tous conservateurs.

"Djokhar Tsarnaev a commis des crimes abominables. Le sixième amendement de la Constitution lui garantit un procès juste devant un jury impartial et il l'a eu", a-t-elle écrit dans son arrêt.

Peine capitale annulée en 2020

En 2013, alors âgé de 19 ans, il avait posé avec son frère aîné Tamerlan deux bombes artisanales près de la ligne d'arrivée du marathon de Boston, causant un carnage.

Identifiés grâce à des caméras de surveillance, les deux frères avaient pris la fuite, tuant un policier lors de leur cavale. L'aîné avait été abattu lors d'une confrontation avec les forces de l'ordre.

Djokhar Tsarnaev avait été retrouvé blessé, caché dans un bateau. Il avait écrit sur une paroi qu'il voulait venger les musulmans tués en Irak et en Afghanistan.

En 2015, il avait été condamné à la peine capitale mais, la sentence avait été annulée en 2020 par une cour d'appel qui avait cité deux irrégularités.

Même si cette décision permettait de garder Djokhar Tsarnev en prison à vie, elle avait été vivement critiquée par Donald Trump, qui était alors président. Fervent partisan de la peine de mort, il avait demandé à son gouvernement de saisir la Cour suprême.

Une fois à la Maison Blanche, Joe Biden aurait pu retirer cette requête mais il l'a laissé suivre son cours. Pendant sa campagne, le démocrate avait pourtant promis de travailler pour abolir la peine de mort au niveau fédéral.

Sur le même sujet

La Guinée équatoriale abolit la peine de mort

Monde Afrique

L'Etat américain de l'Arizona a exécuté un premier condamné à mort depuis 2014

Monde

Articles recommandés pour vous